L’essentiel

Mis en cause par le régulateur américain, AstraZeneca s’est engagé ce mardi à fournir sous 48 heures des données récentes sur l'efficacité de son vaccin.

L’Allemagne repousse toutes les mesures de desserrement prévues. Commerces et espaces culturels ou sportifs restent fermés jusqu’au 18 avril au moins.

En 2020, la fréquentation des cinémas suisses a chuté de 65%.

Retrouvez notre suivi de la journée de lundi


■ Trois hackers qui pirataient les cours arrêtés en Italie

Trois jeunes hackers italiens qui avaient saboté «des dizaines» de cours en ligne après avoir proposé leurs services sur Telegram et Instagram ont été arrêtés et inculpés de sabotage de services publics et d’entrée non autorisée dans des systèmes informatiques, a indiqué la police. Ils demandaient parfois de l’argent, mais la police n’a trouvé aucune preuve que des paiements aient jamais eu lieu. «Ils l’ont fait pour rire ou pour aider des élèves qui voulaient éviter un examen», a déclaré à l’AFP Roberto Surlinelli, un responsable de l’unité de police chargée des crimes informatiques à Gênes. Ils ne s’attendaient pas non plus que la police s’en prenne à eux, a précisé Roberto Surlinelli. «Nous voulions envoyer un signal […] que ce genre de comportement ne restera pas totalement impuni», a-t-il ajouté.


■ Pas de base légale pour punir les organisateurs de la manifestation de Liestal

Le service juridique du gouvernement et du parlement de Bâle-Campagne a évalué, avec les juristes du département cantonal de la sécurité, les possibilités d’amender les organisateurs de la manifestation, indique l’exécutif mardi. Même s’il «désapprouve» l’attitude des organisateurs, le gouvernement ne voit toutefois aucun moyen de les poursuivre pénalement, malgré le fait qu’ils n’ont pas appliqué l’obligation de porter un masque.

Seuls les participants à la manifestation auraient pu être amendés pour ne pas avoir porté de masque de protection. Le Conseil d’Etat ne fait cependant aucun reproche en la matière à la police, au contraire: sa «tactique de désescalade» a permis de maintenir la sécurité. En outre, le Conseil d’Etat de Bâle-Campagne a répété qu’il n’octroierait à l’avenir plus d’autorisation de manifester aux organisateurs incriminés.


■ Un instantané: pédaler et injecter

En France, la nouvelle stratégie passera par des vaccinodromes installés dans des grands complexes, centres de congrès, stades, etc. Un exemple à Saint-Quentin-en-Yvelines, où les cyclistes s’entrainent alors que les cellules de vaccination occupent un espace du gymnase.


■ Les plus de 70 ans baissent dans les hospitalisations

Les personnes de plus de 75 ans sont prioritaires pour l’obtention du vaccin en Suisse. Les premiers effets mesurables de cette campagne de vaccination apparaissent dans les chiffres fournis par l’OFSP. Alors que le nombre total de personnes de 70 ans ou plus hospitalisées en raison du Covid-19 était supérieur au total de personnes de moins de 70 ans hospitalisées depuis le début de la crise, cette tendance s’est inversée depuis quelques semaines.


■ AstraZeneca fournira de nouvelles données

Réplique du jour de la part d’AstraZeneca. Mis en cause par le régulateur américain lundi soir, qui l’accuse de défendre son vaccin avec des données obsolète, AstraZeneca s’est engagé ce mardi à fournir sous 48 heures des données récentes. Dans un communiqué, le groupe a expliqué avoir utilisé des données remontant à avant le 17 février pour les résultats publiés lundi des essais cliniques aux Etats-Unis.

Il a assuré vouloir entrer en contact «immédiatement» pour fournir au Data and Safety Monitoring Board (le comité de suivi de l’essai) «une analyse avec les données d’efficacité les plus à jour possible», avec l’intention de «fournir des résultats de l’analyse primaire dans les 48 heures».


■ Un point sur les vaccinations

Du 15 mars au 21 mars, 150 688 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données de l’Office fédéral de la santé publique.


■ 1844 nouveaux cas

L’Office fédéral de la santé publique annonce ce mardi 1844 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures.

  • Durant les dernières 24 heures, les résultats de 31 691 tests ont été transmis;
  • Le taux de positivité s’élève à 5,82%;
  • Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 19 095;
  • Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 220,88 nouvelles infections pour 100 000 habitants;
  • Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,18.

■ Un instantané. En Grande-Bretagne, une minute de silence pour les victimes du virus

A Londres, à la gare de Waterloo, des navetteurs ont observé ce matin une minute de silence le jour du premier confinement en Grande-Bretagne, décrété le 23 mars 2020, alors que Boris Johnson était critiqué de manière croissante pour sa non-considération du danger.

Le recueillement vise à honorer les 126 000 morts de la pandémie de coronavirus. A midi (13h suisse) précis, le pays s’est figé dans le silence, au parlement, devant les hôpitaux et ailleurs.


■ La France «se bat pour avoir des doses»

Le président français Emmanuel Macron a appelé mardi à vacciner «au maximum», «tous les jours», «matin, midi et soir» car la vaccination est «le cœur de la bataille» contre le Covid-19. «On se bat pour avoir des doses […] On va changer de dimension à partir d’avril», a ajouté le chef de l’Etat français après avoir visité un centre de vaccination et une pharmacie dans le nord de la France.

Il n’y a pas de week-end et de jours fériés pour la vaccination

Emmanuel Macron

Le chef de l’Etat a aussi annoncé l’élargissement de la vaccination contre le Covid-19 aux personnes âgées de 70 à 75 ans sans comorbidité, avant une accélération de la campagne vaccinale dans le pays. L’objectif du gouvernement français est d’avoir vacciné 10 millions de Français mi-avril, 20 millions à la mi-mai et 30 millions mi-juin.


■ Une procédure contre le site mesvaccins.ch

Le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) a ouvert une procédure contre l’exploitant de la plateforme www.mesvaccins.ch. Il estime que les violations de la protection des données qui ont été portées à sa connaissance par le magazine en ligne alémanique Republik sont plausibles. Le site, pressenti pour être la plateforme de référence à la base du carnet de vaccination numérique pour le coronavirus en Suisse, est désormais hors ligne.

Pour en savoir plus: Le site mesvaccins.ch déconnecté de force pour violation de la protection des données


■ Le Danemark rouvrira lorsque les plus de 50 ans seront vaccinés

En semi-confinement depuis trois mois, le Danemark prévoit de rouvrir quasi totalement lorsque tous les plus de 50 ans seront vaccinés, soit en théorie fin mai, a annoncé l’exécutif. La première ministre Mette Frederiksen a présenté tard lundi soir un plan de réouverture progressif des collèges et lycées, commerces, restaurants et bars, bibliothèques, musées et cinémas étalé sur près de deux mois.

Le Danemark est un des pays les plus en pointe en Europe dans la mise en place d’un «passeport corona», qui doit faire office de sésame pour la vie sociale. Celui-ci devrait rester en vigueur jusqu’à ce que la totalité de la population ait eu accès au vaccin, ce qui est actuellement prévu pour fin août, selon le gouvernement. A partir du 6 avril, celui-ci doit permettre d’aller chez le coiffeur, puis sur les terrasses lors de leur réouverture prévue le 21 avril, dans les restaurants le 6 mai avant la réouverture quasi générale prévue le 21 mai. Sous la forme d’une application sur téléphone portable, ce «pass corona» certifie d’un test négatif de moins de 72h, d’une vaccination ou d’une guérison récente du Covid-19. Des versions papiers sont également en cours de diffusion aux Danois vaccinés.


■ Deux tiers d’entrées en moins dans les cinémas suisses

Presque tous les indicateurs de la branche cinématographique suisse ont reculé très fortement en 2020 par rapport à l’année précédente, indique la statistique du film et du cinéma publiée mardi par l’Office fédéral de la statistique (OFS). Les chiffres sont sans équivoque: les offres de nouveaux films (–43%) se sont effondrées comme le nombre de projections (–49%), d’entrées dans les salles (–65%) ainsi que les recettes de billetterie (-65%).

A l’inverse, la production cinématographique suisse enregistre de bons résultats avec une part de marché record de 14%. Le recul des productions américaines est l’une des raisons expliquant cette part de marché élevée, mais non la seule. Les films suisses ont en revanche obtenu de très bons résultats en chiffres absolus également avec environ 600 000 entrées. La part du lion est allée aux Enfants du Platzspitz du réalisateur fribourgeois Pierre Monnard, avec plus de 320 000 entrées.


■ AstraZeneca sur la sellette

AstraZeneca a pu utiliser des données «obsolètes» dans les essais cliniques aux Etats-Unis qu’elle a brandis pour sa défense, a déclaré le régulateur américain, citant un groupe d’experts indépendants.

Dans une démarche «peu banale», selon le New York Times, l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses a publié un communiqué tard dans la soirée de lundi. Il dit sa «préoccupation quant au fait qu’AstraZeneca a pu utiliser une information obsolète lors de cet essai, ce qui peut avoir abouti à une estimation incomplète de l’efficacité» du vaccin, indiquent les experts.

Lundi, la firme a répliqué dans la polémique qui la vise, en assurant que son produit est efficace à 80% contre le Covid-19 chez les personnes âgées et n’augmente pas le risque de caillots sanguins. Elle s’appuyait sur des essais cliniques de phase III menés aux Etats-Unis.


■ Des difficultés dans la mise en œuvre des tests en pharmacie

Sur les ondes de la SRF ce matin, la présidente de PharmaSuisse Martine Ruggli-Ducrot indique que seules 280 des 1800 pharmacies de Suisse proposent des tests rapides contre le Covid-19.

Avec 26 réglementations, il est relativement compliqué pour les pharmacies de proposer des tests rapides, déplore-t-elle. Il est par exemple particulièrement difficile de mettre en place des entrées et des sorties séparées pour les personnes qui veulent se faire tester.

Le porte-parole de la Conférence des directeurs de la santé, Tobias Bär, a justifié cette exigence en soulignant que l’objectif est de minimiser les risques d’infection pour les autres clients et le personnel.


■ La situation est «grave» en Allemagne

Il a fallu 12 heures de discussions entre le gouvernement fédéral d’Angela Merkel et les ministres des Länder. Dans la nuit, ces responsables ont annoncé que la plupart des magasins seront fermés en Allemagne et les offices religieux annulés à Pâques, du 1er au 5 avril, afin d’enrayer la hausse des cas de Covid-19.

La situation est grave

a lancé la chancelière. «Le nombre de cas augmente de manière exponentielle et les lits de soins intensifs se remplissent à nouveau.»

Seuls les magasins d’alimentation pourront ouvrir le 3 avril. Les rassemblements, comme la restauration en plein air, seront interdits du 1er au 5 avril. Les restrictions en vigueur depuis la fin 2020, comme les limitations de réunions privées, les fermetures des équipements culturels et de loisir, sont prolongées jusqu’au 18 avril.

L’hypothèse de couvre-feux locaux a en revanche été écartée, tout comme les fermetures d’écoles. Les cours avaient déjà été interrompus de décembre à février et nombre d’élèves n’ont toujours pas repris le chemin de l’école ou ne suivent les enseignements qu’un jour sur deux.