Discret, efficace et ultra-loyal

Les experts jugent que l’influence de Sergueï Narichkine dépasse de loin le cadre de ses fonctions parlementaires. Originaire de Saint-Pétersbourg, tout comme le président russe, il aurait fait sa connaissance il y a plus de trente ans lors de sa formation dans une école du KGB. «J’ai fait la connaissance de Vladimir Poutine au début des années 1990, explique-t-il pour sa part au Temps. Il travaillait déjà à la mairie de Saint-Pétersbourg où en tant que vice-maire il dirigeait le comité des relations internationales. Je l’ai rencontré au cours d’une réception ou d’une réunion.» Il serait le descendant d’une très célèbre famille aristocratique russe.

Anti-Bruxelles

Selon un politologue russe proche du Kremlin, Sergueï Narychkine «est très proche de Poutine, appartenant au premier cercle des hommes de confiance, qui sont de moins en moins nombreux et peuvent même se compter sur les doigts d’une seule main. Il est ultra-loyal et n’affiche pas d’ambitions susceptibles d’irriter le président.» De caractère prudent et réservé, il est peu connu du grand public russe, ayant mené jusqu’à 2012 une carrière d’apparatchik influent et réputé efficace, mais toujours en coulisses.

Présidant un parlement devenu depuis longtemps une simple chambre d’enregistrement des lois dictées par le Kremlin, Sergueï Narychkine s’occupe aussi de tisser des liens avec des mouvements politiques européens hostiles à Bruxelles. Il a ainsi reçu Marine Le Pen à Moscou à l’été 2013, honneur qui n’est pour l’instant échu à aucun autre chef de parti étranger. «Le but est de diviser l’adversaire en consolidant un front souverainiste en Europe, favorable à Moscou et hostile à Washington», explique un expert basé à Moscou. Il décrit Sergueï Narychkine comme quelqu’un de «beaucoup plus cultivé et raffiné que Vladimir Poutine». Francophone et anglophone, il est marié, père de deux enfants et est un passionné de théâtre.