Une étude montre que seuls 1% des Danois ont été en contact avec le nouveau coronavirus, a annoncé mercredi une agence liée au ministère danois de la santé. L'étude a été publiée par la SSI, une agence dépendant du ministère danois de la santé et chargée de la surveillance des maladies épidémiques. Sa publication est intervenue le jour où les parlementaires danois se sont mis d'accord sur la prochaine phase du déconfinement du pays.

Sur 2500 Danois choisis au hasard pour l'étude, 1701 ont accepté jusqu'à présent d'être testés pour détecter la présence d'anticorps du virus du Covid-19, a indiqué la SSI. Seuls douze ont été testés positifs, ce qui correspond à un taux de 1,1%.

Pour aller plus loin: Seulement 5% de la population espagnole infectée par le coronavirus

L'agence a souligné qu'il s'agissait de résultats préliminaires et que plusieurs facteurs techniques ne permettaient pas d'affirmer qu'ils étaient généralisables à l'ensemble de la population danoise.

La crainte d'une recrudescence de l'épidémie alors que le déconfinement se poursuit

Des experts interrogés par la radiotélévision publique DR ont d'ores et déjà déclaré que les résultats étaient préoccupants et montraient que le Danemark était vulnérable à une reprise de l'épidémie.

«Au niveau collectif, nous n'avons pas de résistance et cela veut dire qu'il existe un potentiel pour une recrudescence de l'épidémie», a déclaré à DR le professeur Jens Lundgren, spécialiste des maladies infectieuses au Rigshospitalet, l'un des principaux hôpitaux du Danemark. Le bilan de l'épidémie mercredi fait état de 11 117 cas au Danemark et de 554 décès.

Lire encore: Aux Pays-Bas, une vie presque ordinaire

Les partis représentés au parlement danois se sont mis d'accord mercredi sur la prochaine phase de réouverture du pays après la période initiale de confinement. Le 15 avril, le pays a commencé à rouvrir les écoles maternelles et à reprendre les cours dans les premières classes de l'école primaire, avec imposition de strictes mesures de distance sociale et d'hygiène. Les lycées ont à leur tour rouvert cette semaine et en conséquence de l'accord obtenu mercredi au parlement, les musées, les cinémas et les jardins zoologiques, entre autres, doivent rouvrir eux aussi.