Massivement pilonnée depuis plusieurs jours, Severodonetsk, 100 000 habitants avant la guerre et centre administratif de la région de Lougansk, est dans le viseur des troupes de Poutine. L’armée russe pourrait finir par s’emparer de la ville, déclarée comme un objectif prioritaire par le Kremlin. Ceux qui restent «doivent se rendre ou mourir», affirme Edouard Bassourine, porte-parole des séparatistes pro-russes, qui combattent aux côtés de l’armée russe.