états-unis

«Shutdown»: le Sénat américain vote un accord sur le budget américain

Un accord budgétaire sur le financement du gouvernement américain a été approuvé dans la nuit de jeudi à vendredi par le Sénat, ouvrant la voie à un vote à la Chambre des représentants, après un «shutdown» de quelques heures seulement

Le Sénat américain a voté vendredi un accord sur le budget fédéral. La chambre haute du Congrès a transmis le texte à la Chambre des représentants. Si celle-ci l’approuve aussi, cela permettra la levée du shutdown de l’administration fédérale, qui n’aura ainsi duré que quelques heures.

La fermeture partielle des services fédéraux américains est entrée en vigueur à minuit (6 heures en Suisse) pour la deuxième fois en trois semaines. Ce shutdown embarrassant pour le président Donald Trump est intervenu car le Congrès n’a pas pu voter à temps un compromis budgétaire. Mais la crise budgétaire ne devrait être qu’éphémère. La date butoir du 8 février à minuit avait été fixée par la mesure de financement temporaire votée le 23 janvier après trois jours d’un précédent shutdown.

Ce gel avait conduit à la fermeture partielle d’agences et de services fédéraux et mis au chômage technique plusieurs centaines de milliers d’employés fédéraux.

Lire aussi: Les monopoles sans fin du Congrès

L’obstruction du sénateur républicain du Kentucky Rand Paul explique le retard pris pour voter dans les temps l’accord budgétaire. Ce dernier a choisi de s’exprimer longuement contre l’accord budgétaire, qui abroge jusqu’en 2019 le principe d’un plafond de la dette américaine.

«Je ne peux pas en toute honnêteté et en toute bonne foi regarder ailleurs car mon parti est maintenant complice des déficits», a lancé Rand Paul, dénonçant «l’hypocrisie» de ses collègues républicains qui avaient refusé le relèvement du plafond de la dette demandé par Barack Obama.

Un terrain d’entente trouvé mercredi

La mesure de financement temporaire, votée le 23 janvier dernier, après trois jours d’une première fermeture partielle d’agences et de services fédéraux, n’avait prolongé le financement de l’Etat fédéral que jusqu’à ce jeudi minuit.

Le chef de la majorité sénatoriale, Mitch McConnell, et son homologue démocrate, Chuck Schumer, avaient trouvé mercredi un terrain d’entente sur les montants des budgets 2018 et 2019, permettant au gouvernement de planifier à long terme ses dépenses et investissements.

L’accord offrait à Donald Trump la possibilité de tenir une des promesses de campagne, le gonflement du budget militaire, en augmentant le plafond de la dette jusqu’en mars 2019. L’opposition démocrate avait de son côté obtenu une augmentation comparable pour les portefeuilles non militaires comme la lutte contre les opiacés, la couverture maladie des enfants pauvres, les investissements dans les infrastructures ou une aide de 90 milliards de dollars pour les Etats ravagés par les ouragans et les incendies en 2017.

Publicité