La presse italienne racontait mercredi les «scènes apocalyptiques» qu’ont vécues les habitants de Catane, la deuxième ville de l’île. Les autorités ont prononcé l’état d’urgence et ont recommandé aux Siciliens de rester chez eux, car de nouvelles perturbations sont attendues. Les magasins et les écoles resteront fermés jusqu’à vendredi.