François Hollande, le candidat du Parti socialiste (PS) à l’élection présidentielle de 2012 en France, entend «renégocier» s’il est élu, l’accord sur le projet de traité européen trouvé vendredi dernier à Bruxelles, en «y ajoutant ce qui lui manque», a-t-il annoncé lundi.

A la question, «Est-ce qu’il vous engage, cet accord, si vous êtes à l’Elysée ?», le candidat a répondu sur la radio RTL: «Je verrai bien (...) Il n’y a aucune date pour l’instant qui a été fixée, on parle du mois de mars».

«Si je suis élu président de la République, je renégocierai cet accord pour y mettre ce qui lui manque aujourd’hui, de l’efficacité sur les marchés, je souhaite que nous ne (soyons) pas dégradés d’ici là, pour l’intérêt de mon pays et deuxièmement je ferai en sorte qu’on y ajoute ce qui manque, c’est à dire l’intervention de la Banque centrale européenne, les eurobonds, et un fonds de secours financier - c’est à dire ce qui va répondre à ce qu’est aujourd’hui la pression des marchés - et enfin il faut qu’il y ait de la croissance».

«Si je suis élu président de la République, je ferai voter avec le Parlement qui sera lui-même nouveau, une loi de programmation des finances publiques extrêmement précise sur le retour à l’équilibre de nos comptes à la fin de 2017. Je prendrai cet engagement à la fois devant nos partenaires européens et devant les Français», a-t-il rappelé.

«Je ne suis pas dans cette logique» de faire voter une règle d’or ou pas, a-t-il poursuivi. «Mais «on pourra faire voter toutes les règles d’or dans tous les pays, (...) s’il n’y pas de croissance, aucun des objectifs ne sera atteint», a précisé M. Hollande.