Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Trois ressortissants américains détenus en Corée du Nord viennent d’être libérés et ont été accueillis par Donald Trump ce 10 mai 2018.
© MICHAEL REYNOLDS/EPA

RENCONTRE

Singapour réunira Donald Trump et Kim Jong-un 

Le sommet inédit entre le président des Etats-Unis et le dirigeant de la République populaire démocratique de Corée se tiendra à Singapour le 12 juin prochain, a annoncé Donald Trump sur Twitter

Donald Trump a annoncé jeudi sur Twitter qu’il rencontrerait le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un le 12 juin prochain à Singapour. Ce sera un sommet inédit entre un président des Etats-Unis et un dirigeant de la République populaire démocratique de Corée.

«Cette rencontre tant attendue entre Kim Jong-un et moi-même aura lieu à Singapour le 12 juin. Nous essaierons tous les deux d’en faire un moment très particulier pour la Paix dans le Monde!», a tweeté le président américain.

Les préparatifs de ce sommet, historique et sans précédent, avaient été révélés début mars. Trump avait laissé au conseiller sud-coréen à la sécurité nationale, qui a joué les intermédiaires entre Pyongyang et Washington, le soin d’annoncer qu’il était prêt à rencontrer Kim Jong-un avant de le confirmer en personne.

Faire preuve de bonne volonté

Mike Pompeo, l’ancien patron de la CIA nommé à la tête du département d’Etat par Trump, s’est depuis rendu à deux reprises à Pyongyang. Il est rentré jeudi matin de sa dernière mission en date, ramenant avec lui trois ressortissants américains qui étaient détenus en Corée du Nord et que Kim a libérés en signe de bonne volonté.

L’avion transportant Mike Pompeo et les trois hommes s’est posé vers à 02h40 (08h40 en Suisse) sur la base militaire d’Andrews près de Washington. Ils ont été accueillis par Donald Trump, sa femme Melania, le vice-président Mike Pence et le conseiller de la Maison-Blanche à la sécurité John Bolton.

Les accueillant à leur retour sur le territoire américain, M. Trump a dit croire que le dirigeant nord-coréen souhaitait faire entrer son pays «dans le monde réel» et a émis l’espoir de parvenir à des avancées importantes lors de leur rencontre. «Je pense que nous avons une bonne chance de faire quelque chose de très significatif», a-t-il dit.

Fin de la mésentente?

Ce sommet s’apparente d’ores et déjà à un des plus gros paris diplomatiques de Donald Trump depuis son accession à la Maison blanche, en janvier 2017, lui qui vient de retirer les Etats-Unis de l’accord de juillet 2015 sur le programme nucléaire iranien.

L’été dernier, le président américain promettait «le feu et à la fureur» à Pyongyang. Il prévenait que les solutions militaires étaient «verrouillées et chargées ('locked and loaded'), si la Corée du Nord agissait de manière imprudente».

A la tribune des Nations unies, en septembre, il avait menacé de «détruire totalement» la Corée du Nord si Pyongyang venait à attaquer les Etats-Unis ou l’un de leurs alliés, affublant au passage Kim Jong-un du sobriquet de «Little rocket-man». Ce dernier avait répliqué en traitant Trump de vieillard gâteux.

«Dénucléarisation complète»

Le ton a changé du tout au tout depuis l’offensive de charme lancée cet hiver par la République populaire démocratique de Corée (RPDC) à l’occasion des Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, encouragée par le président sud-coréen Moon Jae-hin. Rencontrant ce dernier fin avril pour le premier sommet intercoréen depuis plus d’une décennie, Kim s’est engagé en faveur d’une «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne».

Lire aussi: Le bal des deux Corées

En 2000, des travaux préparatoires intenses avaient été menés en vue d’une possible rencontre entre Bill Clinton, alors président démocrate des Etats-Unis, et Kim Jong-il, le père de l’actuel dirigeant nord-coréen. Mais ces démarches n’avaient pas abouti – Clinton a fini par rencontrer Kim Jong-il mais en août 2009, bien après son départ de la Maison blanche.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a