Les analyses de la presse indienne traduisent le désarroi de New Delhi par rapport au chaos qui règne en Afghanistan. Ces dernières années, les bonnes relations indo-américaines y ont favorisé une percée diplomatique, politique et économique de l’Inde. La chute de Kaboul laisse donc un goût amer. Selon le quotidien The Hindu de lundi, l’accord de Doha signé en février 2020 entre les Etats-Unis et les talibans a donné depuis lors un sentiment de victoire à ces derniers.