L’essentiel

Un peu plus de 10% de la population suisse est désormais entièrement vaccinée.

Le pays comptabilise 2135 nouveaux cas en 24 heures, 65 hospitalisations et 11 décès. «La situation épidémiologique est plutôt rassurante», selon l’OFSP.

Lundi, le canton de Vaud a donné un coup de fouet aux vaccinations en annonçant l’ouverture à toutes les personnes de plus de 18 ans. Mardi, tous les rendez-vous du mois de mai étaient réservés.

Retrouvez notre suivi de la journée de lundi.


■ Vaccination dans le canton de Vaud: en mai, c’est déjà complet

Depuis l’annonce de l’ouverture de la vaccination contre le coronavirus à toute la population de plus de 18 ans, Vaud fait face à une ruée sur les inscriptions. Mardi en fin d’après-midi, les 110 000 rendez-vous disponibles pour le mois de mai avaient déjà tous été pris, selon le canton. Il faut donc désormais patienter jusqu’à juin pour une première dose.

Hier c’était le tsunami

Denis Froidevaux, chef de l’Etat-major cantonal de conduite

Pour le mois de juin, ce sont un peu plus de 100 000 rendez-vous supplémentaires qui sont aussi proposés, y compris les deuxièmes doses à injecter à tous ceux inscrits pour la première, a indiqué Denis Froidevaux, chef de l’Etat-major cantonal de conduite (EMCC) qui se dit «très satisfait» de cet engouement. Selon lui, le rythme sera encore plus soutenu en juillet. Le canton espère atteindre le seuil de 500 000 personnes de plus de 18 ans vaccinées d’ici la fin juillet au plus tard.


■ En photos: trop de corps à incinérer à Delhi

«J’ai perdu le compte», soupire Sanjay, un prêtre administrant les derniers sacrements d’un énième défunt dans un crématorium de Delhi, tellement saturé que ses funestes activités s’étendent désormais jusque sur le parking adjacent.

«Nous commençons au lever du soleil et les crémations se poursuivent au-delà de minuit», déclare-t-il à l’AFP, le regard perdu dans les flammes des bûchers et de tas de cendres fumantes qui, il y a peu, étaient des êtres humains avant que le Covid-19 ne les terrasse.

De nombreux crématoriums et cimetières affirment que le bilan officiel des décès dus au virus est loin de correspondre à la réalité, compte tenu de l’afflux de corps qu’ils voient défiler.


■ Bilan concluant pour un concert test de 5000 personnes à Barcelone

Il n’y a eu «aucun signe» de contagion après le concert test de rock qui s’est tenu le 27 mars à Barcelone, en Espagne, avec 5000 spectateurs dansant masqués mais sans distance, ont affirmé les organisateurs. Selon les données fournies par le système de santé public, «il n’y a aucun signe qui suggère qu’une transmission a eu lieu pendant l’évènement, ce qui était l’objectif de cette étude», a déclaré Josep Maria Llibre, médecin de l’hôpital Germans Trias i Pujol de Badalone.

Le public, qui avait été soumis à un test antigénique avant le concert, portait des masques FFP2. Selon le médecin, seuls six cas positifs ont été notifiés parmi les 5000 spectateurs, quinze jours après le concert et les organisateurs sont certains «que pour quatre de ces six cas, la transmission n’a pas eu lieu pendant le concert».


■ «La situation épidémiologique est plutôt rassurante» en Suisse

Virginie Masserey, la cheffe du Contrôle de l’infection et programme de vaccination à l’OFSP, s’est voulue rassurante à l’entame de sa conférence de presse hebdomadaire. «La situation est rassurante», a-t-elle affirmé, ajoutant qu’on assiste à une stabilisation des nouvelles infections. Le signe, selon elle, que «chacune et chacun ont observé les les consignes sanitaires», malgré les réouvertures «prudentes» décidées depuis le 14 avril.

Quant aux hospitalisations, avec 70 pas jour environ, elles représentent à peu près un quart du niveau des hospitalisations atteint au pic de la deuxième vague. Le fait que le nombre de personne soignées aux soins intensifs représente environ la moitié de celui du pic, montre selon elle que le variant actuel, le Britannique, est un peu plus virulent.

Au lendemain de l’annonce vaudoise de la possibilité pour tous les adultes de se faire vacciner, Virginie Masserey s’est en outre dite favorable à l’élargissement de la vaccination à toutes les catégories d’âge «dès que possible, s’il y a suffisamment de doses et s’il y a un fléchissement de la demande dans les autres catégories d’âge».

Virginie Masserey a aussi confirmé l’existence du variant suisse, identifié au printemps 2020 déjà, qui a fait couler beaucoup d’encre au cours des derniers jours, expliquant qu’il n’avait pas du tout fait parler de lui parce qu’il n’avait «pas de caractéristique particulière en termes de conséquence sur la contagiosité ou la sévérité de la maladie».

L’OFSP confirme également que deux solutions de certificats covid sont encore à l’étude – l’une privée et l’autre développée par la Confédération – et devraient être disponibles au début de l’été, «mais on ne sait pas encore pour quel type d’événement ils seront utilisés» a rappelé la responsable. Ce sera au Conseil fédéral d’édicter des règles à ce sujet.

L’économie du sport aura «besoin de temps pour se remettre»

«Le sport et le mouvement sont des outils de préventions efficaces» a ensuite déclaré le directeur de l’Office fédéral du sport Matthias Remund. Un état de fait confirmé par une récente étude américaine: «les personnes qui font du sport régulièrement ont un risque presque 2,5 fois moins grand de mourir du Covid-19». Il s’est félicité qu’un véritable «lockdown du sport» n’a jamais été décidé en Suisse, ainsi que de la possibilité de reprendre davantage d’activités sportives depuis deux semaines. «C’est un privilège, en comparaison internationale» a-t-il dit, «mais aussi une responsabilité».

«Jusqu’à ce que nous retrouvions la normalité, il faudra encore du temps» a encore souligné le Matthias Remund. «Et l’économie du sport aura besoin de davantage temps pour pour se remettre que le reste de l’économie». Quelque 100 millions de francs ont ainsi été distribués dans le monde du sport en 2020 et 150 millions sont à disposition cette année. Les clubs sportifs pourront désormais demander le remboursement des deux-tiers de leur perte de revenu liée à la vente de tickets «s’ils baissent leurs salaires». «S’ils décident de maintenir les salaires, ils recevront au maximum la moitié de ce montant», a-t-il poursuivi.

La conférence de presse de l’OFSP en direct:


■ 342 497 nouvelles vaccinations en 7 jours

Du 19 avril au 25 avril, 342 497 doses de vaccin contre la Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données publiées sur le site de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). En moyenne, 48 928 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections s’est accéléré de 20%.

Au total, 2 443 166 vaccinations ont été réalisées jusqu’à dimanche; 868 621 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 10,1% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin. 705 924 personnes n’ont reçu que la première piqûre.

Quelque 458 709 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n’ont pas encore été employées. Par ailleurs, 156 925 doses sont stockées par la Confédération.

Notre page spéciale consacrée à l’avancée de la vaccination en Suisse et dans le monde.


■ 2135 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte 2135 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 11 décès supplémentaires et 65 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 24’272 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 8,80%.

Sur les quatorze derniers jours:

  • Le nombre total d’infections est de 27 506, soit 318,18 nouvelles infections pour 100 000 habitants.
  • Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,04.
  • Les patientsCovid-19 occupent 27,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 74,60%.

Quant aux variants du coronavirus:

  • 42 669 cas ont été détectés en Suisse jusqu’à ce jour, dont 17 053 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 246 au variant sud-africain (B.1.351) et 14 au variant brésilien (P.1).
  • Dans 25 356 cas, une mutation était présente, mais la lignée n’était pas claire.

Le pays dénombre par ailleurs 26 071 personnes en isolement et 29 899 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 4971 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.


■ Le régulateur brésilien s’oppose à l’importation du vaccin russe Spoutnik V

L’agence de régulation sanitaire du Brésil (Anvisa) s’est opposée à la demande de plusieurs Etats du pays d’importer le vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19. Elle a estimé manquer de données pour s’assurer de sa sûreté et de son efficacité.

«Jamais nous ne permettrons que des millions de Brésiliens soient exposés à des produits sans une vérification appropriée de la qualité, de l’innocuité et de l’efficacité ou, au minimum, face à la situation grave que nous traversons, qu’il existe un rapport favorable entre le risque et les avantages», a déclaré Antonio Barra Torres, président de l’Anvisa.

La direction de l’agence a suivi la recommandation de ses experts constatant des «incertitudes» sur le vaccin, qui n’a toujours pas été approuvé par les agences sanitaires de l’Union européenne (EMA) et des Etats-Unis (FDA).


■ Neuchâtel bénéfice de 0,8 million malgré la crise sanitaire

Le canton de Neuchâtel va bel et bien boucler ses comptes 2020 avec un bénéfice de 0,8 million de francs, confirmant des chiffres provisoires publiés en mars. La crise sanitaire a un impact de 97,6 millions. Des revenus extraordinaires d’environ 80 millions permettent néanmoins de terminer avec un excédent de revenus.

Neuchâtel a enregistré en 2020 un excédent de revenus de 0,8 million de francs, contre un bénéfice budgété de 5,4 millions de francs. Il s’agit d’une amélioration de 12,2 millions par rapport à l’exercice 2019, «ce qui concrétise l’objectif du Conseil d’État d’un retour à l’équilibre à la fin de la législature», a déclaré la présidente du Conseil d’Etat Monika Maire-Hefti.

Les comptes 2020 sont marqués par la pandémie de Covid-19, dont l’impact financier est estimé à 97,6 millions de francs (hors fiscalité). Plus de 1600 bénéficiaires ont été subventionnés. Au niveau du compte d’investissements, la pandémie a eu un impact de 3,6 millions, avec plus de 220 prêts accordés.


■ Le Valais adapte son dispositif de soutien aux entreprises

Le Valais va subventionner les entreprises dont le chiffre d’affaires a souffert de la pandémie. Les firmes ayant perdu au moins 30% de leur chiffre d’affaires moyen durant douze mois consécutifs sur la période allant du 1er janvier 2020 au 30 juin 2021 pourront demander un soutien dès le 3 mai sur une plateforme dédiée, détaille dans un communiqué le département de l’économie et de la formation. Elles auront jusqu’au 31 juillet au plus tard pour le faire.

Cette nouvelle mesure prend le relais des prêts Covid cautionnés par le canton et mis en place en février dernier. Afin d’être reconnues comme cas de rigueur, les entreprises doivent avoir leur siège social ainsi que la majorité de leurs emplois en Valais et enregistrer un recul de leur chiffre d’affaires d’au moins 30%. Les entreprises dont l’activité principale est soumise à une obligation de fermeture depuis le 27 décembre continuent de bénéficier d’une aide dédiée, précise le canton.


■ La Loterie Romande soutient des centaines de cafés et restaurants

La Loterie Romande a décidé d’accorder une aide exceptionnelle à plus de 800 cafés et restaurants touchés par la crise sanitaire, qui proposent ses jeux en Suisse romande. «Avec cette action solidaire, la Loterie Romande exprime tout son soutien au secteur de la restauration, en particulier dans la perspective de la reprise des activités», relève son président Jean-René Fournier,

Pour soutenir les cafetiers et les restaurateurs romands, qui ont notamment subi une baisse de 31% de revenus liée à la distribution des jeux, la Loterie Romande versera un montant total de 3,5 millions de francs. Chacun des établissements soutenus recevra une aide financière de 1000 à 8000 francs, selon le nombre et le type de jeux proposés, précise l’organisation.

Aucune démarche administrative n’est nécessaire pour obtenir ce montant. La somme sera versée à la fin du mois de mai, sans contrepartie, à tous les établissements qui poursuivront l’exploitation de leur point de vente dès que les conditions sanitaires le permettront.


■ L’aide commence à arriver en Inde

L’aide internationale promise à l’Inde, submergée par une deuxième vague épidémique dévastatrice, a commencé à arriver. De premières cargaisons de matériel médical et d’oxygène en provenance de Grande-Bretagne sont parvenues mardi matin à New Delhi.

Les premières cargaisons d’aide médicale britannique, dont 100 ventilateurs et 95 concentrateurs d’oxygène, sont arrivées mardi matin, a annoncé le ministère indien des Affaires étrangères. Le porte-parole du ministère Arindam Bagchi a tweeté des photos de ce matériel en train d’être déchargé d’un vol de la Lufthansa à Delhi, en saluant un exemple de «coopération internationale».


■ L’Australie suspend les vols en provenance d’Inde

Le premier ministre australien Scott Morrison annonce ce mardi matin que l’Australie suspend jusqu’au 15 mai les vols en provenance d’Inde, alors que la pandémie de Covid-19 dans ce pays d’Asie du Sud a atteint un niveau de gravité sans précédent. Le gouvernement justifie cette décision par les «risques» que représentent les voyageurs en provenance d’Inde, parmi lesquels des milliers d’Australiens dont de célèbres joueurs de cricket.

Le Canada, les Emirats arabes unis, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande ont déjà suspendu ou restreint leurs vols.

En Suisse, les voyageurs en provenance d’Inde ont désormais l’obligation de se mettre en quarantaine durant dix jours. Il n’existe pas de ligne aérienne directe avec le sous-continent. A l’instar de tous les passagers ayant séjourné dans une zone à risque, les voyageurs en provenance d’Inde devront également remplir un formulaire d’entrée et présenter un test négatif à leur arrivée.