Suède

Six Suisses victimes du virage de la mort

Les autorités suédoises étaient prévenues du danger que représentait le théâtre de l’accident, un tronçon proche de la ville minière de Kiruna

Les corps des six jeunes Suisses morts dans un accident de la route samedi matin en Suède seront rapatriés cette semaine. Un septième Suisse, en traitement sur place à l’hôpital Sunderby, devrait également regagner le pays ces prochains jours.

Que s’est-il passé au juste? Les Suisses, âgés de 20 à 30 ans et domiciliés dans l’Oberland bernois, s’étaient rendus en vacances, pour certains d’entre eux pour la deuxième fois, dans l’extrême nord de la Suède afin d’observer les aurores boréales. A la fin des vacances, vendredi soir, ils ont emprunté un minibus pour rejoindre Stockholm.

Collision frontale avec un poids lourd

Arrivé près de Kiruna, une ville minière située au nord du cercle polaire, à 1200 km de la capitale, leur véhicule est entré en collision frontale avec un camion transportant du minerai de fer. Selon un communiqué de Kaunis Iron, l’entreprise propriétaire du poids lourd, «une camionnette est arrivée du mauvais côté de la route au nord de Masugnsbyn. Le chauffeur est en état de choc.»

En Suisse, l’information a été annoncée par 20minuten.ch et Blick.ch. Puis elle a été confirmée, dimanche matin, par le Département fédéral des affaires étrangères. Un membre du service consulaire de l’ambassade suisse à Stockholm a été dépêché à Kiruna pour apporter toute l’aide possible, notamment aux proches des victimes.

Kaunis Iron dans l’illégalité?

La presse suédoise a donné ce dimanche quelques détails sur le drame. Au moment de l’accident, le temps s’était détérioré et le vent s’était mis à souffler en fortes rafales. Le véhicule des Suisses roulait alors sur la route 395, qui est régulièrement empruntée par les poids lourds. Toutefois, selon le journal Expressen, Kaunis Iron est censée acheminer ses minerais de fer par la voie ferrée et non par camions.

Le journal cite Birgit Homburg, une habitante de Vittangi, une commune proche de Kiruna, qui aurait, en novembre, alerté les autorités sur les risques d’accident sur ce tronçon. «Il n’y a aucune chance de survie si vous vous écrasez contre un camion de 90 tonnes», avait-elle prévenu.

Un deuxième quotidien, Aftonbladet, cite un autre habitant. «J’ai tout de suite compris que l’accident s’était produit dans cette courbe, a expliqué Göran Lantto. C’est une vraie courbe de la mort.» Un autre accident mortel y a déjà eu lieu. Selon le journal, l’Administration suédoise des transports a annoncé après l’accident qu’elle modifierait ce virage, décidément trop dangereux.

Publicité