Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Manifestation pour la «fête à Macron»
© AFP/Zakaria Abdelkafi

France

SNCF: le soutien à la grève remonte

Avant la sixième séquence de grève, le soutien grimpe à 44%, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche

Après quatre semaines de baisse, le soutien aux cheminots remonte à 44%, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche (JDD). Il était de 41% lors du sondage précédent. La grève est justifiée avant  tout par les jeunes (65%), les ouvriers (59%) et les employés du service public (58%). La progression est même de 8 points auprès de ces derniers.

Ce niveau d'approbation, certes toujours minoritaire, se compare au niveau obtenu lors de la réforme des retraites en 2008 et à la réforme des régimes spéciaux en 2007, précise le JDD. Il reste toutefois très éloigné de l'opposition à la loi El Khomri (jusqu'à 65%).

A lire aussi: Pourquoi la SNCF peut faire dérailler Macron

Le clivage est fort. Les sympathisants de la France insoumise (82%), du parti socialiste (52%) et du Front national (51%) soutiennent la grève contre réforme voulue par Emmanuel Macron. Par contre les partisans de la République en marche (88%) et de la droite (80%) désapprouvent le mouvement de protestation.

Le consensus se situe ailleurs, dans la conviction que le gouvernement ne cédera pas, avec 79% des sondés (+5). «La grève suscite l'approbation des uns et le résignation des autres», commente le JDD.

40 000 manifestations à la «fête à Macron»

Samedi, des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans une ambiance bon enfant samedi à Paris pour faire «la fête à Macron». Ils ont dénoncé les différentes réformes engagées par le président français, indique l'ATS.

Le mouvement politique La France insoumise a revendiqué la présence de 160'000 manifestants «pour dire Stop Macron», selon l'agence. La préfecture de police en a compté quatre fois moins, tout comme le cabinet Occurrence pour un collectif des médias qui a comptabilisé 38 900 participants.

A lire aussi: La communication de Macron décryptée

«Ce n'est pas cet afflux immense que l'on annonçait», a estimé le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb à la préfecture de police, en condamnant fermement «l'attaque» d'un camion-régie de la radio franceinfo à l'arrivée du cortège à Bastille. «Quand certains s'attaquent à la presse, il n'y a plus de limites», a-t-il ajouté. Un fumigène a été lancé à l'intérieur du véhicule dont une vitre avait été brisée, selon un journaliste de l'AFP sur place. 

Le gouvernement avait fait part ces derniers jours de sa crainte de débordements, après les violences spectaculaires causées par environ 1200 black blocs lors du traditionnel défilé du 1er mai. Pas moins de 2000 policiers et gendarmes ont été déployés, selon l'ATS.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a