En juin 2013, grâce aux révélations de l’ex-sous-traitant de la NSA devenu lanceur d’alerte, Edward Snowden, le Guardian et le Washington Post ont révélé des documents montrant la surveillance de masse pratiquée par les services de renseignement américains.

Huit ans plus tard, le lanceur d’alerte a accordé une interview au «Projet Pegasus», pour réagir aux révélations du consortium de dix-sept médias sur ce logiciel espion commercialisé par l’entreprise NSO Group à des Etats du monde entier. Pour Edward Snowden, l’enquête du «Projet Pegasus», qui révèle que cet outil est utilisé de façon abusive contre des journalistes, des activistes et des opposants politiques, montre que des réglementations strictes doivent être établies contre cette industrie.