A 20 heures lundi, heure à laquelle ils reçoivent les applaudissements des madrilènes, les employés du système de santé espagnol ont manifesté dans leurs uniformes devant plusieurs hôpitaux de Madrid pour obtenir plus de moyens dans cette région. Infirmiers et médecins ont observé deux minutes de silence aux portes de plusieurs hôpitaux de la capitale. Ils brandissaient des banderoles telles que: «Nous ne sommes ni des héros, ni des kamikazes, nous avons besoin d'un vrai matériel de protection.»

Notre objectif est que les gens prennent conscience «de notre situation en ce moment, de la précarité de nos emplois. Le Covid-19 n'a fait qu'accentuer une situation que nous subissions avant», a expliqué à l'Agence France-presse (AFP) Silvia Garcia, infirmière dans un service de réanimation de l'hôpital Gregorio Marañon où ils étaient quelques centaines à manifester.

Lire aussi: Le personnel soignant désarmé en Espagne

«Il faut nous donner les moyens de soigner (...), il faut nous garantir que nous puissions nous reposer, nous protéger, pour effectuer notre travail dans les meilleures conditions», a déclaré de son côté, Victor Aparicio, infirmier en soins intensifs dans le même hôpital.

Des garanties d'embauche demandées

Les soignants, qui se disent épuisés, se plaignent principalement du manque d'effectifs et de matériel de protection pour faire face à l'épidémie de Covid-19 qui a frappé toute particulièrement la capitale, où ont été enregistrés un tiers des cas et des morts, et où le système de santé s'est trouvé au bord du point de rupture au pire de la crise.

Pour aller plus loin: Seulement 5% de la population espagnole infectée par le coronavirus

Ils demandent de maintenir l'emploi des quelque 10 000 personnes que Madrid a embauchées pour faire face à la pandémie, alors que les autorités régionales n'ont offert de garanties en la matière que jusqu'à la fin de l'année.