La rivière a avalé ce qui restait du pont. Une explosion a laissé une cicatrice boursoufflée dans l’asphalte. En bas, la rivière Siversky Donets coule gonflée par les pluies. Sur l’autre rive, au-delà des arbres, le silence enveloppe les faubourgs de Lyman, une ville stratégique que les troupes russes ont défendu âprement avant de s’en retirer samedi, selon ce qu’a annoncé le Ministère russe de la défense. Mais pour les soldats de la 66e brigade de l’armée ukrainienne qui se battent pour libérer Lyman par le sud, il n’est pas encore temps de crier victoire.