Alors que les invités et les journalistes font la queue pour assister au colloque du Rassemblement national au troisième sous-sol de cet immeuble moderne de l’Assemblée, deux jeunes habitués travaillant au bout du couloir passent par là. «Ah oui, c’est aujourd’hui qu’ils refont Nuremberg», lance l’un d’eux. Le Rassemblement national a fêté ce jeudi soir son anniversaire dans une salle de conférences aux aspects universitaires. L’idée était, puisqu’il fallait organiser quelque chose, de mettre en place un petit colloque sobre et scolaire qui puisse aider à se défaire de l’image sulfureuse du Front national qu’il fut pendant 40 de ces 50 années.