Son atterrissage était initialement prévu mercredi en début de matinée. Il n’en sera rien: l’avion de Vladimir Poutine ne touchera le tarmac de l’aéroport de Cointrin qu’en milieu de journée. Alors que Joe Biden se trouve à Genève depuis mardi après-midi, l’arrivée in extremis de son homologue russe s’inscrit dans une habitude ancienne, celle de rester maître des horloges, lors de rencontres internationales. Elle préfigure aussi un sommet qui, débutant vers 13h, pourrait durer jusqu’en fin d’après-midi – voire en début de soirée – avant que les deux chefs d’Etat tiennent des points de presse séparés.

Lire aussi: Vladimir Poutine, négociateur et psychologue