Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Walid Mouallem, ministre syrien des Affaires étrangères, lors de son passage à Genève, le 31 janvier 2014.
© MARTIAL TREZZINI

Syrie

Le sort de Bachar al-Assad ne doit pas être discuté par l'ONU, menace la diplomatie syrienne

Le chef de la diplomatie syrienne, Walid Mouallem, estime que seul le peuple peut décider de l'avenir de son président. La délégation gouvernementale devrait arriver dimanche à Genève

L'émissaire des Nations unies pour la Syrie Staffan de Mistura «n'a pas le droit» de discuter des futures élections présidentielles en Syrie, a affirmé samedi à Damas le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem. Celui-ci a par ailleurs affirmé que sa délégation partira demain (dimanche, ndlr) pour Genève.

«Ni lui, ni personne d'autre, quel qu'il soit, n'a le droit de discuter des élections présidentielles. C'est du seul ressort du peuple syrien», a-t-il dit lors d'une conférence de presse. Le chef de la diplomatie syrienne a par ailleurs annoncé que la délégation gouvernementale se rendra dimanche à Genève, mais n'attendra pas plus de 24 heures l'arrivée de la délégation de l'opposition.

«Notre délégation partira demain pour Genève». Elle attendra là-bas «24 heures et si personne n'est là, elle repartira», a-t-il dit lors d'une conférence de presse. En février, la délégation du régime avait dû attendre trois jours l'arrivée à l'ONU des représentants de l'opposition.

Concernant les élections parlementaires annoncées par Bachar e-Assad pour le 13 avril, Staffan de Mistura a pour sa part déclaré, dans un entretien au Temps publié ce samedi, que «les seules élections qui comptent sont celles décidées par le Conseil de sécurité».

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a