Ile de 22 millions d’habitants, le Sri Lanka est frappé par une crise économique inédite liée à une restriction aux importations imposée il y a deux ans, Colombo à court de devises étrangères cherchant à maintenir à flot la gestion de sa lourde dette extérieure. Ravageant le tourisme international, la pandémie de Covid-19 a empiré une situation mal maîtrisée par le gouvernement et plombée par des mesures populistes inadéquates. En deux ans, Colombo a ainsi perdu 70% de ses réserves de change. Le pays s’est résolu à demander l’aide du Fonds monétaire international (FMI), et accélère les facilités de crédit de ses alliés régionaux, l’Inde et la Chine.