«Dans nos rêves les plus fous, nous n’aurions jamais imaginé parvenir à évincer un président si puissant», se réjouit Rajitha Gunasekara, la voix cassée après avoir crié de joie durant la nuit. La liesse des manifestants a accueilli l’annonce de la démission officielle du président Gotabaya Rajapaksa, qui s’est répandue jeudi soir comme une traînée de poudre dans la nation insulaire.