Ce dimanche, au centre de Stockholm, une trentaine de personnes se sont regroupées autour d’un cercueil fictif, avec des bouquets de fleurs et des bougies. Puis les noms de ceux qui soutenaient cette manifestation, mais n’étaient pas venus pour respecter les interdictions de rassemblement, ont été égrainés… Ils étaient près de 900. Le nombre de morts du Covid-19 en Suède, qui a franchi la barre des 4000 ce lundi, a poussé Déborah à réagir: «C’est le résultat du non-confinement qui a permis au virus de se diffuser, lentement», assure cette dentiste. «Il faut être stupide pour faire les choses différemment que dans le reste du monde en étant persuadé qu’on a raison», déplore August, étudiant.

Lire aussi: La Suède fait le pari implicite de l’immunité collective