La pluie tombe sur Marioupol. Les gouttes passent à travers les trous béants des toits du complexe métallurgique Azovstal, abîmés par deux mois de bombardements incessants. Les derniers soldats ukrainiens, qui attendent leur évacuation, filment une scène de désolation, la partagent sur leurs réseaux sociaux. Depuis le lundi 16 mai, ils entrevoient, enfin, la lumière du jour, le calme est revenu, les bombardements ont cessé, la vie a changé. Le siège d’Azovstal touche à sa fin, les combattants ukrainiens l’ont affronté pendant 82 jours.