Après la déclaration d’urgence sanitaire de portée internationale, le 30 janvier 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a attendu le 11 mars pour parler de pandémie. Le Groupe indépendant sur la préparation et la riposte à la pandémie dirigée par Helen Clark le déplorait dans son constat: même si le terme pandémie n’a aucune valeur légale, il aurait pu être utilisé avant, car politiquement, il aurait eu davantage d’impact. Un an après, Suerie Moon, codirectrice du Global Health Centre de l’Institut de hautes études internationales et du développement, relève le saut qualitatif que doit faire la Genève internationale.

Lire aussi: La Genève internationale dans la crise, tempête parfaite autour du jet d'eau