L’Autorité du canal de Suez (SCA) a annoncé lundi la «reprise du trafic» dans cette voie maritime majeure obstruée depuis près d’une semaine par un porte-conteneur géant, l’Ever Given, qui se trouvait encore en travers du canal quelques minutes seulement auparavant.

«L’amiral Osama Rabie, président de l’Autorité du canal de Suez, a proclamé la reprise du trafic de navigation dans le canal», a annoncé en milieu d’après-midi la SCA dans un communiqué.

Dimanche: Canal de Suez: l’optimisme est de mise malgré des efforts de déblocage encore vains

Le trafic maritime, soit plus de 400 navires en attente de pouvoir passer le canal de Suez, mettra «3,5 jours» à s’écouler après la fin de l’incident, a ensuite indiqué le chef de la SCA sur une chaîne locale de télévision.

Selon Osama Rabie, «le canal va fonctionner 24 heures sur 24, immédiatement après le renflouement du navire». Il faudra «trois jours et demi environ» pour que les navires en attente «traversent le canal»

Un éloignement de la rive ouest

La poupe du navire de 400 mètres de longueur et de plus de 200 000 tonnes s’est éloigné de la rive ouest du canal, montraient lundi au petit matin les sites de visualisation du trafic maritime Vesselfinder et Myshiptracking. Ce qu’avait confirmé à l’AFP une source sous couvert d’anonymat au canal de Suez.

Selon ce responsable du canal, «les équipes sur place ont procédé à des vérifications techniques et elles se sont assurées que le moteur du navire fonctionnait». Peu avant, un porte-parole de Shoei Kisen, l’entreprise japonaise propriétaire du navire, avait fait savoir que le navire géant avait «tourné» mais ne «flottait pas» encore.

La cause de l’incident, survenu le 23 mars, n’était pas encore précisée lundi. L’amiral Rabie a évoqué une possible «erreur humaine» lors d’une conférence de presse samedi. Auparavant, des vents violents combinés à une tempête de sable, avaient été pointés du doigt par différentes sources.