C’est une page qui se tourne. Après presque deux décennies de soutien, le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) a annoncé mardi qu’il allait abandonner son engagement financier en faveur de l’Initiative de Genève. Cette Initiative, lancée avec tambours et trompettes en 2003, avait représenté la plus importante réalisation de la Suisse en matière diplomatique au Proche-Orient. Mais le plan, qui visait à régler la question israélo-palestinienne, n’est plus adapté «au contexte politique actuel», note en substance le DFAE.