Fedpol cherche à recueillir des preuves auprès de réfugiés ukrainiens en Suisse, de manière à pouvoir réagir rapidement à d’éventuelles demandes d’entraide judiciaire, notamment de la Cour pénale internationale à La Haye. Des auditions ont déjà eu lieu, révèle le Sonntagsblick. Des enquêtes directes pourraient être lancées par le Ministère public de la Confédération si des auteurs présumés de crimes de guerre se trouvent sur le sol suisse.