L’essentiel

La majorité des cantons a réduit la durée de la quarantaine pour les cas contacts de 10 à 7 jours.

La Task force et les pédiatres se positionnent en faveur de la vaccination contre le Covid-19 des enfants de 5 à 11 ans.

Retrouvez notre suivi de la journée de mardi


■ En France, un nouveau variant suscite l'emballement

La communauté scientifique redoute l'émergence d'un «super-variant» du coronavirus. Dans ce contexte tendu, marqué par la vague Omicron, chaque alerte est prise au sérieux. La dernière vient de France. Baptisé B.1.640.2 et surnommé «IHU» par les chercheurs de l'institut marseillais dirigé par le controversé Didier Raoult, un nouveau variant identifié chez des patients près de Marseille préoccupe et déclenche une vague de désinformation sur les réseaux sociaux. «Dans les faits, la médiatisation de ce nouveau variant semble surtout témoigner d’un emballement injustifié pour l’instant», souligne notre consoeur d'Heidi.news, Sarah Sermondadaz.

Son article complet (en libre accès): Faut-il s'inquiéter du variant découvert dans le Sud de la France? 


■ Economiesuisse veut réduire de moitié la durée des quarantaines

Pour pallier le nombre croissant d’absences dues à des quarantaines, Economiesuisse propose une réévaluation des règles afin de réduire ces périodes d’isolement à cinq jours. «Certaines entreprises sont déjà confrontées à des difficultés en raison de l’absence de collaborateurs et doivent ralentir la production ou réduire leur offre. Economiesuisse s’attend à une aggravation des goulets d’étranglement dans les prochains jours. Dans ces conditions, il convient de s’interroger sur le rapport coût-bénéfice des règles d’isolement et de quarantaine», écrit l’organisation faîtière des entreprises dans un communiqué publié mercredi.

Economiesuisse souhaite que la Suisse s’inspire des Etats-Unis. Lundi 27 décembre, les autorités sanitaires américaines ont annoncé réduire de moitié la durée recommandée de quarantaine pour les personnes positives au Covid-19 à condition de ne présenter aucun symptôme. En Suisse, les autorités sanitaires imposent actuellement dix jours d’isolement, même si de nombreux cantons ont raccourci la durée de la quarantaine à sept jours pour les cas contact.


■ Le Valais s’inquiète du nombre croissant d’absences dues au Covid

L’Etat du Valais s’inquiète du nombre croissant d’absences dans les établissements de soins qu’impliquent quarantaines et isolements provoqués par le Covid-19. Pour pallier cette pénurie, il lance un appel aux professionnels de la santé qui pourraient venir étoffer les rangs du personnel.

«Actuellement, le nombre d’absences dues à des personnes en isolement dans les établissements sanitaires se situe entre 1 et 15% selon les établissements», indique à Keystone-ATS le Service de la santé publique qui a publié mercredi cette annonce. La situation risque toutefois de se péjorer ces prochaines semaines, ajoute-t-il.

Selon le service, les établissements les plus touchés ont dû pour l’heure trouver des solutions à l’interne, comme le retour de personnel en vacances ou des accroissements temporaires de taux d’activité. «Ils pourront aussi compter sur le soutien de la Protection Civile», souligne-t-il.

Le Service de la santé publique ne s’est pas fixé d’objectif chiffré. «Chaque personne souhaitant venir en aide aux institutions sanitaires permettra de soulager la pression sur le personnel engagé», estime-t-il. Un appel similaire avait été effectué lors de la première vague de la pandémie. Une centaine de personnes s’étaient annoncées et une liste de personnel de réserve avait alors pu être établie.

Les personnes qui répondent au profil et s’annoncent pourront être mises en relation avec des institutions sanitaires du canton en cas de nécessité. Les étudiants peuvent également postuler.


■ Le premier ministre français fustige «l’infime minorité» qui «fracture la nation»

Le premier ministre français Jean Castex a vilipendé mercredi devant les sénateurs «l’infime minorité» parmi les Français refusant la vaccination, qui selon lui «fracture la nation», appuyant ainsi la sortie polémique d’Emmanuel Macron décidé à «emmerder» les non-vaccinés.

Lire aussi: Le «quoi qu’il en coûte» politique de Macron face aux non-vaccinés… et à ses adversaires présidentiels

«Qui outrage la nation? Qui fracture la nation? Qui conduit les soignants dans nos urgences à faire des choix éthiques dramatiques? Eh bien c’est une infime minorité», a lancé le Premier ministre lors des questions au gouvernement.


■ Espagne: couvre-feu prolongé en Catalogne

La justice espagnole a prolongé mercredi de 14 jours le couvre-feu nocturne instauré dans une grande partie de la région de Catalogne (nord-est). Cette mesure vise à freiner l’explosion des cas de Covid-19 liée au variant Omicron.

Le Tribunal supérieur de Justice de Catalogne (TSJC), dont l’aval avait été sollicité par l’exécutif régional catalan, a jugé cette prolongation justifiée au vu de la «situation» épidémiologique dans cette région qui présente «actuellement des caractéristiques assez défavorables».

Les mesures de restriction, prévues initialement pour durer jusqu’au 7 janvier, seront ainsi maintenues jusqu’au 21 janvier. Le tribunal a estimé que le droit à «l’intégrité physique» et à la «santé» devait dans le contexte actuel primer sur les autres libertés fondamentales.

Ces mesures, en vigueur depuis le 23 décembre, comprennent l’instauration d’un couvre-feu de 1h à 6h du matin dans toutes les villes de plus de 10 000 habitants où l’incidence dépasse 250 cas pour 100 000 habitants sur sept jours.

Elles limitent par ailleurs la jauge d’occupation à 50% pour les restaurants et à 70% pour les lieux sportifs et culturels et prévoient la fermeture des discothèques et la limitation des réunions privées à un maximum de 10 personnes.


■ Les enfants jurassiens pourront se faire vacciner dès la semaine prochaine

Après d’autres cantons, le Jura ouvre à son tour la vaccination aux enfants dès l’âge de cinq ans. Il proposera dès la semaine prochaine une demi-journée dédiée à la vaccination des plus jeunes enfants, soit de 5 à 11 ans, en collaboration avec les pédiatres.

L’administration des doses sera proposée au centre de vaccination de Courtételle en présence d’un pédiatre. Les enfants devront être accompagnés d’un adulte, précise mercredi le canton du Jura.


■ Football: An Angleterre, la demi-finale aller de Coupe de la Ligue entre Arsenal et Liverpool est reportée

Liverpool a annoncé mercredi que sa demi-finale aller de Coupe de la Ligue, prévue jeudi à Londres face à Arsenal, avait été reportée en raison d’un «nombre croissant de tests positifs au Covid-19 parmi les joueurs et le staff».

La dernière série de tests menée par le club mardi a révélé un nombre «significatif» de nouveaux cas, dont l’entraîneur-adjoint Pepijn Lijnders qui suppléait déjà Jürgen Klopp, lui-même contaminé la semaine dernière, laissant l’équipe «avec un nombre insuffisant de joueurs disponibles pour disputer la rencontre», expliquent les Reds dans leur communiqué.


■ 67,33% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin

Au total, 67,33% de la population a déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour l’instant pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 76,62%, indique l’OFSP. Par ailleurs, 65,40% des personnes âgées de 65 ans et plus et 26,72% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.


■ La Suisse compte 31 109 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte mercredi 31 109 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’OFSP. On déplore 20 décès supplémentaires et 147 malades ont été hospitalisés.

Actuellement, 679 personnes se trouvent aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 35,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 78,30%.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 90 106 tests ont été transmis. Le taux de positivité s’élève à 34,5%, contre 26,4% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,37.

Le variant Omicron représente 64,2% des cas de coronavirus séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.


■ L’état d’urgence sanitaire décrété dans de nouveaux territoires d’Outre-mer français

Le gouvernement français a décrété l’état d’urgence sanitaire en Guadeloupe, Guyane, à Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélémy, territoires d’Outre-mer où «sous l’effet du variant Omicron, la circulation de la Covid-19 connait une augmentation considérable», selon un décret présenté ce mercredi en Conseil des ministres. La Réunion et la Martinique sont, elles, déjà en état d’urgence sanitaire depuis le 27 décembre.


■ Opposition au port du masque dans les écoles bernoises

La fronde contre l’obligation du port du masque dès le 10 janvier à partir de la 1ère année scolaire (3H) dans le canton de Berne ne faiblit pas. Une pétition en ligne, qui a recueilli en quelques jours 12 000 signatures, a été remise mercredi à un représentant du canton. Les signataires demandent au Conseil exécutif de revenir sur sa décision, a expliqué à Keystone-ATS l’initiatrice de cette démarche. Pour cette mère de famille, les enfants ne portent souvent pas le masque correctement à cet âge. Elle ajoute qu’une étude révèle que le masque peut avoir des effets pédagogiques négatifs sur l’enfant parce qu’il l’empêche de voir les mimiques d’autres enfants et du corps enseignant.

L’obligation du port du masque pour les écoliers du degré primaire, âgés pour certains de 6 ans, ne fait pas non plus l’unanimité dans le Jura bernois. Des parents contestent cette mesure et s’interrogent sur sa proportionnalité. Cette mesure de lutte contre le Covid-19 est en vigueur jusqu’au 24 janvier. La rentrée scolaire a débuté lundi 3 janvier dans la partie germanophone du canton, et est fixée au 10 janvier dans la région francophone.


■ Hongkong ferme ses portes à 8 pays

Hongkong a interdit mercredi toute arrivée de voyageurs par avion en provenance de huit pays. La France, le Canada, le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l’Inde, le Pakistan, l’Australie et les Philippines sont concernés par cette mesure. «Les vols de passagers en provenance de ces pays ne seront pas autorisés à atterrir à Hongkong et les individus qui ont séjourné dans ces pays ne sont plus autorisés à embarquer dans des vols pour Hongkong, y compris des vols en correspondance», a déclaré aux journalistes la cheffe de l’exécutif d’Hongkong, Carrie Lam.

Parmi les autres mesures annoncées mercredi figurent l’interdiction des événements publics de grande ampleur et la fermeture de 15 types de commerces, dont les bars, les boîtes de nuit, les salles de sport et les salons de beauté.


■ Le Premier ministre australien menace de renvoyer Novak Djokovic

Scott Morrison, le Premier ministre a menacé de renvoyer le Serbe «par le premier avion» si cette exemption n’était pas justifiée. «Nous attendons sa présentation et qu’il nous fournisse des preuves pour soutenir» cette dérogation, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. «Si ces preuves sont insuffisantes, alors il ne sera pas traité différemment de qui que ce soit d’autre, et il retournera chez lui par le premier avion. Il n’y aura aucune règle spéciale pour Novak Djokovic. Pas la moindre», a insisté le Premier ministre.

Lire à ce sujet: Wild-card vaccinale pour Novak Djokovic

«Ce serait certainement utile si Novak expliquait les conditions dans lesquelles il a demandé et obtenu une exemption», a aussi déclaré mercredi aux journalistes le patron de Tennis Australia, Craig Tiley, également directeur du premier Grand Chelem de l’année. «Je l’encourage à parler de cela à la communauté… Nous avons traversé une période très difficile au cours des deux dernières années et j’apprécierais certaines réponses à cela», a-t-il ajouté.


■ Le Valais prépare la vaccination des 5-11 ans pour le 12 janvier

La vaccination contre le Covid-19 des enfants de 5 à 11 ans sera disponible dès le 12 janvier dans les centres de Brigue, Sion et Collombey, ainsi que dans un cabinet médical à Viège et au centre pédiatrique du Chablais à Monthey. Les inscriptions sont obligatoires et sont possibles dès mercredi.

La présence d’un médecin sera garantie sur place afin de répondre aux éventuelles interrogations des parents, indique un communiqué du Canton du Valais.


■ Les CFF n’excluent pas des annulations de train

Le Covid-19 cause de plus en plus d’absence chez les CFF. De nombreux conducteurs de train sont absents pour cause de quarantaine ou d’isolement. Les CFF ont annoncé par écrit que la situation était tendue. Bien que l’entreprise ferroviaire puisse pour le moment maintenir son offre, des annulations ponctuelles de trains ne sont pas à exclure dans les prochains jours, relate SRF.


■ Le nombre des personnes positives explose dans le canton du Jura

Le canton du Jura fait face à une véritable explosion du nombre de cas de covid. Mercredi matin, il a annoncé 718 nouvelles infections contre 167 la veille. Jamais depuis le début de la pandémie, le canton du Jura n’avait enregistré autant de cas de Covid-19.

«Ce chiffre peut notamment s’expliquer par la hausse des capacités des centres de tests», a avancé Sophie Chevrey-Schaller, adjointe au chef de la santé publique du canton du Jura. Cette explosion des cas est aussi liée à la propagation du variant Omicron. Le nombre des hospitalisations reste en revanche assez stable.


■ La ville chinoise de Zhengzhou dépiste 13 millions d’habitants

Après la découverte de quelques cas covid dans la ville de Zhengzhou, dans le centre de la Chine, les autorités ont entamé mercredi le dépistage de ses 13 millions d’habitants- La métropole confinée de Xi’an a annoncé pour sa part la «maîtrise» d’un récent foyer d’infection.

La Chine a largement éradiqué la maladie sur son sol depuis le printemps 2020, grâce à des mesures draconiennes: dépistage très poussé, traçage des déplacements via des applications mobiles ou encore confinements de quartiers entiers en cas de foyer d’infection.


■ Israël enregistre un nouveau record de contaminations

Israël a annoncé mercredi avoir enregistré près de 12 000 nouveaux cas de Covid-19 ces dernières 24 heures, un nouveau record de contaminations depuis le début de la pandémie. Selon les données du ministère de la Santé, 11 978 cas supplémentaires ont été recensés depuis mardi, dépassant le dernier record de 11 344 infections enregistré le 2 septembre 2021.


■ Fermetures d’écoles: les directeurs demandent des règles communes

Des règles uniformes pour d’éventuelles fermetures d’écoles doivent être édictées dans toute la Suisse à cause de l’absence imminente de nombreux enseignants. Thomas Minder, président de l’association des directeurs d’établissements scolaires de Suisse, part du principe qu’en raison du variant Omicron, de nombreux enseignants seront prochainement absents en même temps. «Dans les cas extrêmes, il faudra à nouveau passer à l’enseignement à distance», souligne-t-il mercredi dans le Tages Anzeiger.

«Nous sommes favorables à un système de mesures avec des degrés d’escalade, qui s’appliqueraient à toute la Suisse. On pourrait alors prendre les mesures adéquates en fonction de la gravité», explique le président des directeurs d’école.


■ La vaccination des enfants démarre mercredi à Genève

Une quarantaine de Genevois âgés de 5 à 11 ans seront vaccinés cette semaine, au Centre médical universitaire (CMU). Quelque 570 sont déjà inscrits sur liste d’attente, indique la Tribune de Genève, sur un potentiel de 37 000 enfants de 5 à 11 ans à Genève.


■ France: l’examen du pass vaccinal à nouveau suspendu

L’examen du projet de loi sur le pass vaccinal a été de nouveau suspendu en pleine nuit mercredi en raison de la tempête provoquée à l’Assemblée nationale par le président français Emmanuel Macron qui a affirmé vouloir «emmerder» les non-vaccinés.

Cette crise sera à nouveau à l’ordre du jour d’un conseil de défense et d’un conseil des ministres mercredi. «Propos indignes», «insultants», les élus d’opposition se sont déchaînés contre les déclarations d’Emmanuel Macron, multipliant les suspensions de séance et demandes de rappel au règlement, dans une ambiance survoltée.

Coutumier des déclarations cinglantes, le président français Emmanuel Macron a ciblé les personnes non-vaccinées lors d’une rencontre avec des lecteurs du Parisien. «J’ai très envie de les emmerder, donc on va continuer de le faire», a-t-il déclaré. «L’immense faute morale des antivax: ils viennent saper ce qu’est la solidité d’une nation. Quand ma liberté vient menacer celle des autres, je deviens un irresponsable. Un irresponsable n’est plus un citoyen.» Il hausse le ton pour marquer l’importance de la campagne de vaccination alors que le variant Omicron fait grimper les contaminations dans le pays. Si le chef de l’Etat rappelle qu’il «faut les laisser vivre» suite aux mesures annoncées la semaine dernière, nul doute que sa charge crispera une population déjà divisée sur la question du vaccin.


■ Omicron sème le chaos chez les restaurateurs des stations de ski

Les bars et les restaurants de montagne ont été fréquentés durant les fêtes de fin d’année, en particulier à nouvel an. Revers de la médaille: certains patrons doivent prendre la décision de fermer pendant quelque jour leur établissement car la majorité de leur personnel est en quarantaine après avoir été testé positif au virus, raconte le Blick.

Ce maintien difficile des activités en raison du contagieux variant Omicron met les restaurateurs grisons et valaisans à rude épreuve. Au restaurant la Scarpetta à Saint-Moriz, tous les employés ont été testés positifs au Covid-19. Le propriétaire s’est vu obligé de fermer le restaurant. A Zermatt, ce sont trois restaurants et plusieurs bars après-ski ont dû fermer temporairement leurs portes par manque de personnel en raison de cas de covid et deux restaurants à Verbier.


■ Le carnaval de Rio de Janeiro annulé en raison d’Omicron

Les autorités de Rio de Janeiro ont décidé mardi de suspendre les traditionnels défilés de rue massifs du prochain carnaval du fait de la progression du variant Omicron liée aux fêtes de fin d’année. «Le carnaval de rue tel qu’il s’est déroulé jusqu’en 2020 […] n’aura pas lieu en 2022», a déclaré le maire de Rio, Eduardo Paes, dans une émission en direct sur les réseaux sociaux, avançant les difficultés à contrôler ces festivités dans une période d’infections croissantes au Covid-19.

Il a fait cette annonce après une réunion avec les représentants des groupes musicaux de quartier qui animent habituellement ce carnaval populaire. Le défilé des écoles de samba dans le Sambodrome est pour l’instant maintenu, pour fin février. C’est la deuxième fois que le carnaval de Rio est annulé pour cause de pandémie.