Alors que le bilan humain du séisme survenu samedi dernier en Haïti a encore augmenté, à 2200 tués, la Suisse va envoyer en renfort de l’équipe déjà sur place un détachement du Corps suisse d’aide humanitaire. Berne a aussi débloqué un million de francs. Un avion avec à son bord des membres du Corps suisse d’aide humanitaire (CSA) a décollé de l’aéroport de Berne-Belp à destination de Haïti ce jeudi 19 août. L’équipe se compose d’un logisticien, de deux spécialistes en eau et assainissement, deux ingénieurs en structure, un conseiller en zone sinistrée et d’un chef d’équipe.

Lire aussi: Entela Sula, responsable de l’ONG Helvetas en Haïti: «Le Sud était déjà dans une position vulnérable, il est désormais à genoux»

L’assistance humanitaire de la Suisse est facilitée grâce à son ambassade locale, écrit jeudi dans un communiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Ce détachement vient en appui des actions déjà entamées par l’ambassade. Haïti est un pays prioritaire de la DDC, qui a immédiatement mobilisé son personnel sur place – notamment des architectes, des spécialistes en abris d’urgence et en réduction des risques de catastrophes – pour appuyer la protection civile haïtienne dans l’évaluation des besoins.

Voyages touristiques déjà déconseillés

Localisées actuellement à Port-Salut, dans l’arrondissement des Cayes proche de l’épicentre, les équipes suisses sont à pied d’œuvre afin de déployer 3250 bâches et deux modules de distribution d’eau potable de 5000 litres chacun, dans les zones affectées. Du matériel était déjà stocké sur place, en vue d’un déploiement lors de telles catastrophes. La DDC prévoit d’allouer un montant total d’un million de francs pour cette aide d’urgence. Ainsi 500 000 francs seront destinés aux appels de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et de l’ONU et 100 000 francs pour les activités de la Croix-Rouge Suisse. Le DFAE, par le biais de son aide humanitaire, envisage également de mettre à disposition d’autres spécialistes du CSA pour des organisations onusiennes.

Lire aussi: Haïti, le séisme perpétuel

Le centre de gestion des crises du DFAE n’a pas connaissance de demandes de soutien de citoyens suisses. Il continue de suivre avec attention la situation sécuritaire pour le personnel et les citoyens suisses. Les conseils aux voyageurs fournis par le DFAE ont été adaptés. En raison de la situation difficile, il est déconseillé depuis plusieurs années de se rendre à Haïti pour des voyages touristiques et tout autre voyage qui ne présente pas un caractère d’urgence.