L’essentiel

Le PIB chinois s’est effondré de 6,8% au premier trimestre. Il s’agit de la première contraction trimestrielle de son économie depuis plus de 20 ans.

Aux Etat-Unis, où le bilan se monte désormais à plus de 33 000 morts, Donald Trump a dévoilé jeudi son plan pour faire «redémarrer l’Amérique».

La tendance à la baisse du nombre de nouveaux cas et décès en Suisse est réjouissante, mais le pays n’est pas sorti «de la zone à risque», a insisté l’OFSP.

En Suisse, plus d’un tiers des employés fait désormais l’objet d’une demande de chômage partiel.

Retrouvez les nouvelles de jeudi.


■ Plus de 32 000 cas en Russie, Poutine évoque des «risques très élevés»

La Russie a annoncé avoir recensé 32 008 cas de Covid-19 dont 4070 au cours des dernières 24 heures. Au total, 273 personnes sont mortes. Vladimir Poutine a affirmé que «les risques de propagation de l’épidémie [étaient] toujours très élevés non seulement à Moscou mais dans les autres régions russes».

Au gouverneur d’une région proche de Moscou qui soulignait que son territoire ne disposait que de 71 respirateurs, et d’encore moins de spécialistes en réanimation, pour 1,36 million d’habitants, Vladimir Poutine a répondu que les gouverneurs étaient là «pour surmonter les défis».

Les Moscovites n’observent pas le confinement avec assez de rigueur, s’est inquiétée la mairie de la capitale jeudi. A Moscou, «le pic de morbidité devrait intervenir dans les deux à trois prochaines semaines», a prévenu Anastassia Rakova, la maire-adjointe chargée des questions sociales.


■ Tennis: la Laver Cup reportée en raison du changement de dates de Roland-Garros

La Laver Cup, compétition exhibition créée par Roger Federer il y a trois ans et qui devait se dérouler cette année à Boston, a finalement été reportée d’un an, ont annoncé vendredi les organisateurs.

«Les changements dans le calendrier international» ont créé une situation «conflictuelle» avec d’autres tournois majeurs, précisent-ils. Le report de Roland-Garros en raison de la pandémie de Covid-19 avait placé les deux événements en concurrence. La Laver Cup devait avoir lieu du 25 au 27 septembre, tandis que le tournoi du Grand Chelem parisien est prévu du 20 septembre au 4 octobre.


■ La réouverture des écoles en Suisse est «une décision plus politique que scientifique»

La réouverture des écoles dès le 11 mai est-elle une mauvaise idée? Elle présente en tous les cas des risques, selon le l’infectiologue et président de la Société vaudoise de médecine Philippe Eggimann, pour qui cela pourrait conduire à de nouvelles chaînes de transmission.

Selon lui en effet, rien ne permet d’affirmer que les enfants, même s’ils sont épargnés par la maladie, ne peuvent pas être porteurs du virus et donc le transmettre.

Retrouvez  notre interview de Philippe Eggimann


■ Le coronavirus risque d’anéantir les progrès des pays pauvres

La crise économique causée par la pandémie actuelle risque d’effacer les progrès en matière de développement enregistrés ces dernières années dans les pays pauvres, a prévenu vendredi David Malpass, le président de la Banque mondiale.

L’institution s’est engagée à fournir 160 milliards de dollars au cours des quinze prochains mois pour le financement de projets sur le terrain (aide au dépistage, mise en place de cordons sanitaires, équipement médical, etc.). «Mais ce sera clairement insuffisant» alors que ces pays manquent de tout, a-t-il encore commenté.


■ Solution islandaise au manque de contact physique: «Serrez un arbre dans vos bras»

Le service des forêts islandais encourage les personnes qui manquent de proximité physique en raison des mesures de confinement à chercher du réconfort dans la nature, notamment en forêt. Il recommande même de serrer un arbre dans ses bras, rapporte la Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui cite un garde forestier: «Quand vous étreignez un arbre, vous le sentez d’abord dans vos orteils, puis dans vos jambes, votre poitrine et enfin dans votre tête. C’est un sentiment de détente merveilleux.»


■ Concepts de protection: des standards fédéraux vont être établis

Boris Zürcher, du Seco est revenu sur la mise en œuvre des concepts de protection réclamés par le Conseil fédéral pour la réouverture des entreprises. Il s’agit de protéger la santé des employés et des clients. Le Seco et l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) sont en train d’établir des standards, des lignes directrices pour les différents secteurs d’activité (soins à la personne, gastronomie, etc.). Il reviendra ensuite à chaque branche d’élaborer un concept détaillé, qui devra ensuite être mis en œuvre par les entreprises. Ces concepts ne devront pas recevoir d’approbation préalable des autorités fédérales. Il reviendra aux cantons de procéder à des contrôles.


■ Nouveaux territoires pour les animaux sauvages

La vie animale semble profiter du ralentissement de l’activité humaine autour du Globe pour se réapproprier les centres urbains.

Consultez notre galerie: Les humains confinés, les animaux s’enhardissent


■ La conférence de presse quotidienne de l’OFSP:

La tendance est toujours à la diminution du nombre de cas de coronavirus par jour en Suisse. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a dénombré 346 nouveaux cas en 24 heures. Mais la Suisse n’est pas sortie de la zone à risque, a rappelé une nouvelle fois Daniel Koch. Il a aussi insisté sur le fait qu’il s’agit d'«une maladie dangereuse, pas seulement pour les personnes à risques», en ajoutant que 300 patients sont encore sous assistance respiratoire.

Revenant sur les annonces du Conseil fédéral concernant le processus de déconfinement et le mécontentement de la branche de la restauration, Daniel Koch a déclaré: «Nous regardons ce qui est possible, mais c’est très difficile». Il est en effet très compliqué de maintenir la distance de sécurité dans un restaurant.

Recours important au chômage partiel

A ce jour en Suisse, 34% des travailleurs sont concernés par une demande de chômage partiel, a indiqué Boris Zürcher du Seco. Plus de 167 200 entreprises ont déposé une demande pour 1,76 million de travailleurs. Cela ne signifie pas qu’il y a actuellement 1,76 million de personnes au chômage partiel, a-t-il précisé. La mesure n’est accordée que si les entreprises remplissent un certain nombre de critères.

Dans des domaines comme la gastronomie, les trois quarts des salariés sont concernés par des demandes de chômage partiel. La part est de près de la moitié (48%) dans les activités artistiques.

Le nombre des chômeurs a également fortement augmenté. Le 15 mars, on dénombrait 118 000 chômeurs en Suisse, aujourd’hui, leur nombre est passé à 151 000, a souligné Boris Zürcher. La hausse est en train de ralentir.


■ Les Suisses se disent affectés dans leur qualité de vie

L’étude «Covid-19 Social Monitor» de la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) et de l’Université de Zurich montre que 35% des personnes interrogées estiment que leur qualité de vie générale s’est détériorée par apport à la période précédant la crise du coronavirus. Seuls 9% ont déclaré que leur qualité de vie s’est améliorée, a indiqué la ZHAW.

Environ 50% des personnes interrogées présentent certains symptômes de stress psychologique et d’épuisement: difficultés à s’endormir ou à dormir la nuit et des signes de fatigue. Environ 9% se sentent souvent ou très souvent seules.

Selon l’enquête, la crise du coronavirus a également un impact majeur sur les traitements médicaux. Au cours des premières semaines de la crise, six traitements médicaux sur dix n’ont pas été réclamés. Il s’agit notamment de rendez-vous avec des médecins de famille ou des dentistes, à l’hôpital ou avec des psychologues.


■ Davantage de décès dans le canton de Vaud qu’au Tessin

Avec 279 morts liées au coronavirus, Vaud est désormais le canton qui compte le plus de décès, dépassant le Tessin (270), selon le pointage des autorités sanitaires vaudoises et tessinoises. Treize personnes supplémentaires sont mortes en 24 heures dans le canton de Vaud, contre une seule au Tessin.

Sur l’ensemble des victimes vaudoises, la grande majorité sont des personnes de plus de 75 ans avec 237 décès, contre 32 pour les 65-74 ans et 10 pour les plus jeunes. Du côté des hospitalisations, le recul se confirme. Au total, 256 personnes sont actuellement traitées dans les hôpitaux vaudois (-11 en un jour), dont 65 (-2) aux soins intensifs.


■ Le 54e Montreux Jazz Festival n’aura pas lieu

Les organisateurs du prestigieux événement musical qui se tient chaque été depuis 1967, ont confirmé l’annulation de l’édition 2020, une première en 53 ans d’existence.

Lire à ce propos: Vers un été de silence

«La programmation prévue cet été sera en partie reportée à la prochaine édition, qui se tiendra du 2 au 17 juillet 2021», ont indiqué les organisateurs.


■ Swatch réduit ses dividendes

Le conseil d’administration de Swatch Group proposera, lors de la prochaine assemblée générale, la réduction des dividendes de 30% et de la rémunération fixe des administrateurs également de 30% afin de préserver la trésorerie de l’entreprise, annonce le numéro un mondial de l’horlogerie.

Le dividende de l’action au porteur sera ainsi réduit à 5,50 francs au lieu des 8 francs proposés antérieurement et celui de la nominative correspondra à 1,10 franc au lieu de 1,60 franc, selon le communiqué. L’assemblée générale se tiendra le 14 mai sans la présence physique des actionnaires.

Lire également: Le geste symbolique des patrons qui réduisent leur salaire


■ La production de masque en Allemagne sur les rails

L’Allemagne va fabriquer à partir d’août sur son territoire quelque 50 millions de masques par semaine, dont 10 millions de masques de type FFP2, a annoncé le ministre de la Santé Jens Spahn.

Dans le pays, le très surveillé taux d’infection est par ailleurs pour la première fois descendu à moins de 1. Cet indice, qui mesure le nombre de personnes en moyenne contaminées par chaque malade, est descendu à 0,7, selon l’estimation publiée jeudi soir par l’institut Robert Koch, l’autorité fédérale chargée de la veille épidémiologique.

Sur la chaîne ARD, Jens Spahn a également indiqué qu’une application mobile permettant le suivi volontaire des personnes malades et de celles qui sont entrées en contact avec elles serait disponible d’ici «trois à quatre semaines».

Lire à ce propos: En Suisse et en France, le suivi anonyme par smartphone se précise


■ Le bilan des victimes révisé à la hausse en Chine

Soupçonnée d’avoir sous-estimé son bilan du coronavirus, la Chine a annoncé vendredi 1280 morts supplémentaires à Wuhan, premier épicentre de la pandémie. Ce nouveau décompte porte à 4632 le bilan des décès enregistré dans le pays.

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, la ville de 11 millions d’habitants placée sous quarantaine à partir de fin janvier explique qu’au plus fort de l’épidémie, certains patients sont décédés chez eux faute de pouvoir être pris en charge dans les hôpitaux. Ils n’avaient donc pas été comptabilisés jusqu’à présent dans les statistiques officielles qui ne prennent en compte que les personnes décédées à l’hôpital.

Ces nouvelles statistiques font bondir de 50% le bilan de la seule ville de Wuhan, qui s’inscrit désormais à 3869 morts. Le total des cas de contamination constaté à Wuhan est lui aussi révisé en hausse mais de seulement 325, à 50 333 cas pour la ville, située dans le centre du pays. Pour l’ensemble de la Chine, le nombre de contaminations dépasse les 80 000. Pékin affirme avoir largement endigué l’épidémie mais de nombreuses voix ont mis en doute le bilan officiel diffusé par les autorités chinoises.

Le président français Emmanuel Macron a également estimé dans le Financial Times qu’il existait des zones d’ombre dans la gestion de l’épidémie par la Chine.

Il y a manifestement des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas

Emmanuel Macron

«Il n’y a jamais eu aucune dissimulation et nous n’autoriserons jamais aucune dissimulation», a assuré devant la presse un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian.


■ Vers un «redémarrage» en trois étapes aux Etats-Unis?

Donald Trump a dévoilé son plan en trois étapes pour relancer au plus vite la première économie mondiale. «Sur la base des dernières données, notre équipe d’experts est désormais d’accord pour dire que nous pouvons entamer la prochaine phase de notre guerre, que nous appelons: «faire redémarrer l’Amérique», a déclaré le président des Etats-Unis lors de sa conférence de presse quotidienne à la Maison-Blanche.

Les gouverneurs des 50 Etats décideront en dernier ressort de la levée des restrictions ou du confinement plus ou moins stricts décrétés pour endiguer la pandémie. Mais l’exécutif a élaboré ses recommandations pour les «guider». Elles prévoient une réouverture du pays «prudemment, pas à pas», «Etat par Etat», a expliqué le milliardaire républicain, qui estime que le pic de la pandémie est probablement «passé», mais qui n’a pas donné de calendrier.


■ Coup de frein inédit pour la croissance chinoise

Le produit intérieur brut de la Chine s’est effondré de 6,8% au premier trimestre. Il s’agit de la plus mauvaise performance depuis le début des publications trimestrielles du PIB au début des années 90. Au dernier trimestre 2019, la croissance s’était inscrite à 6% sur un an.

En termes annuels, la Chine n’a pas connu de contraction de son PIB depuis 1976

«La contraction réelle au 1er trimestre est sans doute bien plus forte que ce que les chiffres (officiels) suggèrent», estime l’économiste Ting Lu, de la banque d’affaires Nomura.


■ Le bilan américain en hausse

Plus de 2 135 410 cas du nouveau coronavirus ont été officiellement déclarés dans le monde, dont au mois 141 127 décès, selon un comptage AFP jeudi soir à partir de sources officielles, et sans doute inférieur à la réalité.

Les Etats-Unis paient le plus lourd tribut, avec près de 33 000 décès pour 667 800 cas. Le pays a connu 4491 décès supplémentaires en 24 heures. En Europe, le bilan est également lourd: l’Italie, a enregistré 22 170 morts, l’Espagne 19 130, la France 17 920 et le Royaume-Uni 13 729.