L'essentiel

Le Conseil fédéral, considérant la situation comme extraordinaire, a annoncé l'extension des mesures de confinement à l'ensemble du pays qui compte désormais plus de 2300 cas d'infection.

Les cantons de Genève, et du Valais avaient déjà pris des décisions sévères, avec la fermeture de la plupart des commerces et des restaurants, ainsi que l'interdiction presque complète des regroupements publics ou privés.

L'expansion du nouveau coronavirus dans le monde: 

Le bilan de ce lundi selon l'AFP est d'au moins 7007 morts dans le monde depuis l'apparition du virus en décembre. Plus de 175 530 cas d'infection ont été dénombrés dans 145 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

Retrouvez les nouvelles de samedi et de dimanche

Voir la synthèse de la nuit


■ 21h: tonnerre d'applaudissement pour le personnel hospitalier 

Depuis leur fenêtre, dans leurs voitures, les Genevois démontrent encore leur reconnaissance au personnel hospitalier.

Idem dans le canton de Vaud:


■ Les compagnies aériennes américaines appellent à l'aide 

Les compagnies aériennes américaines ont appelé au secours les autorités pour faire face à la pandémie de Covid-19, tandis que les mesures d'économie drastiques s'accéléraient en Europe. Signe de la dégradation de cette crise sanitaire: le transport aérien américain demande des aides d'urgences pouvant aller jusqu'à 50 milliards de dollars au gouvernement fédéral pour survivre.

Cette requête reflète, selon Airlines For America, le lobby du secteur, une chute «sans précédent» de la demande, à un niveau bien «pire qu'après les attentats du 11-Septembre». Côté américain toujours, l'épidémie menace campagne présidentielle où les annulations de meetings et débats se poursuivent.

Lire l'article complet de notre correspondante aux Etats-Unis.


■ La France accentue ses mesures de confinement 

Dès mardi midi, les Français devront limiter leur déplacement au strict nécessaire sous peine de sanctions, pendant au moins 15 jours, a annoncé Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée. 

Il ne sera ainsi plus possible de «retrouver ses amis ou aller au parc», et «seuls doivent demeurer les transports absolument nécessaires», «pour se soigner», faire ses courses ou encore «aller au travail quand le travail à distance n'est pas possible», a détaillé le chef de l'Etat français. «Toute infraction à ces règles sera sanctionnée», a-t-il ajouté, avant de déclarer: «Nous sommes en guerre».

Le président français a également annoncé le report du second tour des élections municipales. Les frontières à l'entrée de l'Union européenne et de l'espace Schengen seront fermées dès demain. 

Lire l'article de notre correspondant à Paris: «Nous sommes en guerre face à une ennemi invisible»


■ Les hôtels valaisans restent finalement ouverts 

Conformément à la décision du Conseil fédéral, les hôtels valaisans resteront ouverts. L’annonce de leur fermeture par l’Etat du Valais est annulée, puisque les mesures décrétées cet après-midi par la Confédération priment sur celles préalablement décidées par les cantons.

Les hôtels, la parahôtellerie ainsi que les autres formes d’hébergement (y compris les sites de réservation en ligne comme Airbnb) restent par conséquent ouverts.


■ Trafic ferroviaire et routier restreint

Dès jeudi, les CFF réduiront leur offre de transports publics. À compter du 19 mars, les trains du trafic grandes lignes circuleront progressivement toutes les heures au lieu de toutes les 30 minutes. Les premières et dernières relations ne seront pas concernées par ces restrictions en raison de leur importance pour la desserte de la Suisse et de ses régions et le transport des personnes travaillant par équipes. Les week-ends, les relations en fin de soirée seront supprimées

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a émis des recommandations pour les transports publics en Suisse. Celles-ci devraient s’appliquer jusqu’au 26 avril 2020. Le transport touristique, les courses spéciales et les voyages de groupes sont annulés.

Les trains ne continueront plus au-delà des frontières, a expliqué Simonetta Sommaruga. Les frontaliers pourront toutefois continuer à venir en Suisse car ils sont indispensables notamment pour le secteur de la santé. Si ce n'était plus possible, les hôpitaux, en particulier celui de Genève auraient de graves problèmes. Simonetta Sommaruga a téléphoné lundi au chef du cabinet du premier ministre français à ce sujet. Il a estimé qu'il était dans l'intérêt de la France que les frontaliers puissent continuer à venir travailler en Suisse, a assuré la présidente.


■ Les fermetures de frontières se multiplient 

L'Espagne va fermer ce soir dès minuit ses frontières terrestres afin de, «contenir l'expansion du coronavirus», a annoncé le ministre de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, tandis que le Portugal suspendait les vols vers l'Espagne.

L'entrée par voie terrestre dans le pays, placé en état d'alerte depuis samedi, ne sera permise qu'aux citoyens espagnols, aux résidents en Espagne, au personnel diplomatique accrédité et aux personnes justifiant de «causes de force majeure», a détaillé le ministre.

Les autorités canadiennes ont elles aussi décidé de fermer leurs frontières aux étrangers, sauf aux Américains. Justin Trudeau a par ailleurs appelé tous les Canadiens à «rester chez eux», afin d'endiguer la propagation de l'épidémie de coronavirus, qui a infecté plus de 320 personnes au Canada, faisant un mort. Les compagnies aériennes recevront «l'ordre formel» de «bannir tous les voyageurs présentant des symptômes», a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Idem en Russie, ou encore au Soudan. 


■ L'OMS appelle à tester chaque cas suspect

Face à la «crise sanitaire mondiale majeure de notre époque», l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé à effectuer «un test pour chaque cas suspect» de coronavirus.

Les pays n'en font pas suffisamment pour retracer et tester chaque cas potentiel de contamination au Covid-19, se focalisant davantage sur des mesures pour créer une distance sociale entre les citoyens, a critiqué le chef de l'Organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

«Nous avons un message simple pour tous les pays: testez, testez, testez», a lancé le chef de l'OMS lors d'une conférence de presse à Genève. Il y a désormais «plus de cas et de décès dans le reste du monde qu'en Chine», a ajouté le chef de l'organisation lors d'une conférence de presse.

Bien qu'il y a eu une escalade rapide des mesures impliquant notamment la fermeture des écoles et l'annulation d'événements, les efforts ont jusqu'à présent été insuffisants pour augmenter les tests, isoler les nouveaux cas et retracer leurs contacts sociaux, a dénoncé Tedros Adhanom Ghebreyesus, appelant ces mesures à être «l'épine dorsale de la réponse au Covid-19»


■ Jusqu'à 8000 militaires sollicités 

Le Conseil fédéral estime que les autorités civiles vont avoir nettement plus besoin de l’armée ces prochains jours et semaines. Il prévoit de mettre jusqu’à 8000 militaires au service du système de santé, de la logistique et de la sécurité jusqu'à fin juin. S’agissant du soutien aux services de santé, les 3000 militaires disponibles vont immédiatement être mis à disposition. L’ampleur du recours à l’armée dépendra de l’évolution de la situation et des demandes des autorités compétentes. Les troupes en service régulier seront les premières à être mobilisées.

Le Conseil fédéral a par ailleurs décidé d'établir, dès ce soir minuit, des contrôles aux frontières allemandes, françaises et autrichiennes. L'entrée sur sol helvétique ne sera autorisée que pour les Suisses, les personnes disposant d'un permis de séjour et celles voyageant pour le travail. Le transit et le transport de marchandises restent autorisés. Dans cette optique, les douanes secondaires sont fermées à toutes les frontières, de manière à canaliser le trafic sur les douanes principales. La mesure vise à protéger la population suisse et à préserver les capacités du système suisse de santé. Karin Keller-Sutter a par ailleurs invité les Suisses toujours à l'étranger, à rentrer.  

Lire aussi: Un appel solennel à l’unité nationale


■ Toute la Suisse en état de nécessité 

Le Conseil fédéral a décrété lundi l'état de situation extraordinaire, prenant ainsi seul les commandes de la crise.

Les règles seront désormais identiques dans tous les cantons. Toutes les manifestations publiques ou privées sont interdites dès lundi à minuit. Tous les magasins, restaurants, bars et établissements de divertissements et de loisirs sont fermés jusqu’au 19 avril, à l’exception notamment des magasins d’alimentation et des établissements de santé.

Doivent également fermer leurs portes les établissements dont les prestations impliquent un contact rapproché avec les clients, comme les salons de coiffure et autres centres esthétiques. Les magasins d’alimentation, les cantines d’entreprises, les services de petite restauration à l’emporter et de livraison de repas ainsi que les pharmacies restent ouverts, de même que les stations-service, les gares, les banques, les offices de poste, les hôtels, les administrations publiques et les services du domaine social.

«Une réaction forte s'impose dans tout le pays, il s'agit du seul moyen pour surmonter cette crise», a martelé Simonetta Sommaruga, avant d'appeler chaque citoyen à prendre ces mesures très au sérieux. 


■ Le Tour de Romandie tombe à l'eau

Le Tour de Romandie, qui devait se dérouler du 28 avril au 3 mai, n'aura pas lieu. Cette issue, devenue inévitable avec la montée en puissance des mesures politiques destinées à endiguer la propagation du coronavirus, a été confirmée par les organisateurs ce lundi. Leur volonté est de reporter l'ensemble du programme à l'année prochaine. Ils vont contacter prochainement les villes-étapes dans ce sens.


■ Plusieurs différences entre les cantons romands

Les mesures de confinement annoncées hier soir et ce lundi par les cantons présentent d'importances différences. En voici quelques unes.

Statut des hôtels: ouverts partout, sauf VS.

Durée des mesures: GE jusqu'au 29 mars, VD 30 avril, NE, VS et JU sans date.

Taille maximale des rassemblements: VS 0 (rassemblements publics et privés interdits), GE 5, VD 10, NE 20 («indispensables»), JU 50.

Interdiction de visite dans les hôpitaux et les EMS: appliquée à VD, JU.

Jours d’absence pour devoir présenter un certificat médical: VS 5, JU 8, VD 10.

Amendes concernant la violation de ces dispositions: VD 20 000 CHF, VS et JU 10 000 CHF.


■ La Tanzanie touchée, l'Ile Maurice refuse les touristes suisses

La Tanzanie a enregistré lundi son premier cas de coronavirus. La ministre de la Santé Ummy Mwalimu a indiqué qu'une Tanzanienne de 46 ans avait été testée positive après être revenue d'un séjour en Belgique le 15 mars. La quadragénaire a été hospitalisé à Arusha (dans le nord).

En Afrique de l'Est, les Etats prennent de nouvelles mesures de fermeture des frontières ou des écoles.

Le Rwanda a ordonné la fermeture des écoles et des églises pour deux semaines et a interdit les concerts et les rassemblements de masse. La compagnie aérienne nationale Rwandair a annulé ses vols à destination de l'Inde, d'Israël et de la Chine.

L'Ethiopie, deuxième pays le plus peuplé d'Afrique avec quelque 100 millions d'habitants, a pris une série de mesures lundi, en suspendant notamment les grands rassemblements comme les compétitions sportives. Le pays compte officiellement cinq cas.

L'île Maurice, où le tourisme est un des piliers de l'économie, a annoncé qu'elle interdisait son territoire à quiconque a séjourné dans l'Union européenne, en Suisse ou au Royaume-Uni ces 14 derniers jours.


■ Huit cantons sont en état de nécessité

Le Conseil fédéral devrait s'exprimer dans les prochaines minutes sur le confinement.

Comme vendredi, lors des précédentes mesures, les cantons n'ont pas attendu et font même pression. Sept cantons appliquent déjà l'état dit «de nécessité» (restriction de certaines libertés) et ferment les établissements publics: Bâle-Campagne, Jura, Neuchâtel, Genève, Vaud, Valais, Tessin, et Grisons. Cinq autres ont demandé l'aide de l'armée.


■ Vaud pousse le confinement assez loin

Au tour du canton de Vaud. Le Conseil d'Etat annonce qu'il ferme, dès mardi 6h, tous les restaurants, bars et commerces hors alimentation. Les horaires des commerces d'alimentations passent à 20h la semaine, 19h le samedi.

Les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits. Dans le domaine des sports, «les activités sportives qui n’impliquent pas une distance sociale de moins de 2 mètres, pratiquées à l’extérieur avec moins de 5 personnes sont autorisées. Les infrastructures nécessaires peuvent être ouvertes.» Les services religieux sont limités à 10 personnes.

Les entreprises sont tenues de ne pas demander de certificat médical avant 10 jours.

Les hôtels restent ouverts, de même que les services de livraison à domicile ou à emporter.

Le canton interdit les visites aux hôpitaux et aux EMS. Dans des «cas de rigueur», il peut y avoir autorisation.

Le canton est aussi sévère sur les peines: 20 000 francs en cas d'infraction, le double qu'en Valais (voir notre article). Les mesures (consignée dans ce décret, en PDF) sont prévue jusqu'au 30 avril.


■ Esthétique du vide

Places, rues, parkings, lieux de divertissements: c'est l'heure du reflux, que captent les photographes partout dans leurs pays.

Découvrez notre galerie photo sur les lieux sans foule (c'est parfois beau).


■ Le Valais ferme même ses hôtels

Le gouvernement valaisan décrète, à son tour, l'état de situation extraordinaire pour l'ensemble du territoire cantonal, relate notre correspondant Grégoire Baur. Dès 18h30 ce lundi, seuls les magasins qui vendent des produits alimentaires ou de première nécessité pourront rester ouverts.

Tous les établissements de restauration, de même que les commerces, magasins et marchés seront fermés dès la fin de l'après-midi. Les manifestations et rassemblements publics et privés sont interdits. Les services de culte et tous les cours publics et privés aussi bien en groupe qu’individuels sont suspendus, de même que les activités liées aux services personnels.

Une exception d'une trentaine d'heures est accordée aux hôtels et établissements d'hébergement. Ces derniers devront fermer leurs portes ce mardi à minuit.

Toutes les mesures sont valables, «jusqu'à nouvel ordre».

Lire l'article complet


■ Genève ferme ses commerces

«Le Conseil d'Etat a pris ce matin des mesures fortes de restriction pour gagner en vitesse. Genève sera en semi-confinement», vient de déclarer devant les médias le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers, relayé par l'ATS.

Concrètement, les commerces fermeront lundi dès 18h. Resteront ouverts les commerces alimentaires, les pharmacies, les drogueries, les stations-service et les kiosques. Les marchés alimentaires seront autorisés. Les restaurants et bars seront fermés dès 18h aussi, jusqu'au 29 mars. Ils pourront offrir un service à l'emporter ou à domicile, dans le respect des distances sociales.

L'Etat interdit en outre «les activités économiques en relation avec les services à la personne (par exemple coiffeur, barbier, esthéticien…) même si elles s'exercent au domicile du prestataire ou de la clientèle». La prostitution est interdite.

Genève va assez loin, plus que certains autres cantons, en interdisant désormais tout regroupement de plus de cinq personnes. Le communique précise: «Sont désormais interdits les rassemblements de plus de cinq personnes à l'intérieur comme à l'extérieur. Les réunions professionnelles restent admises si les recommandations de l'Office fédéral de la santé publique concernant les distances sociales et l'hygiène peuvent être respectées.»


■ La Belgique va se doter d'un gouvernement orienté virus

Depuis les élections fédérales du mois de mai 2019, la Belgique n'a toujours pas de gouvernement légitime, car les partis n'arrivent à s'entendre. Mais dans la nuit de dimanche à lundi, un accord a été trouvé pour suspendre la constitution toujours en cours du gouvernement et accorder à la première ministre Sophie Wilmès des «pouvoirs spéciaux» jusqu'à la fin de l'été, exclusivement consacrés à lutter contre le coronavirus, notamment avec des mesures sanitaires et budgétaires.

Cet accord politique entre «10 partis démocratiques» – excluant le Vlaams Belang (l'extrême droite flamande) et la gauche radicale du PTB/PVDA – a été annoncé dans la nuit par les présidents libéraux du Sénat et de la Chambre des représentants, Sabine Laruelle et Patrick Dewael.

Il doit être avalisé lundi par le Roi Philippe et pourrait conduire à un vote de confiance à la Chambre jeudi pour soutenir le principe de ces pouvoirs exceptionnels et limités, a expliqué Sabine Laruelle devant les médias. «D'un gouvernement en affaires courantes on passera bien à un gouvernement de plein exercice", mais "ce sera un gouvernement avec un programme limité.»


■ Les hôtels romands sonnent l'alarme

La section romande de la faîtière HôtellerieSuisse publie un communiqué adressé, en fait, surtout aux pouvoirs publics, dans lequel elle évoque la «crise» que traverse le secteur. Les annulations de réservations ose multiplient, en particulier dans le domaine du tourisme d'affaires.

«Les taux d’occupation des hôtels ont chuté de manière abrupte. Ils sont passés de 60, 70, 80% en quelques jours à 5, 15 ou 30 %», écrit l'organisation. «Par conséquent, le chiffre d’affaires est lui aussi en chute libre. Sur le seul mois de mars, les petits hôtels ont des pertes de chiffres d’affaires de CHF 10 000 à CHF 50 000, les hôtels de taille moyenne des pertes de CHF 50 000 à CHF 200 000 et les grands hôtels des pertes de plusieurs centaines de milliers de francs.»

HôtellerieSuisse lance un appel aux cantons et à la Confédération, notamment pour le chômage partiel et l'octroi de subsides, ainsi que la mise en place d'un «mode d'urgence» des administrations publiques.


■ Des heures de commerce pour les aînés

La première chaîne de supermarchés en Australie va ouvrir une heure par jour exclusivement pour les plus de 60 ans, une mesure destinée à leur éviter la cohue que génère la panique liée au coronavirus.

«Les supermarchés Woolworths ouvriront exclusivement aux personnes âgées et aux handicapés de 7 à 8 heures» du matin, a indiqué le géant australien de la grande distribution dans un communiqué.

Cette mesure doit entrer en vigueur mardi et durer toute la semaine, et sera ensuite réexaminée et éventuellement prolongée.

En Australie, comme dans de nombreux pays du monde, les consommateurs se sont rués dans les supermarchés afin de faire le plein de produits de première nécessité, en dépit des appels des autorités à ne pas céder à la panique.


■ Les bourses commencent la semaine à la baisse

Le Dax à la Bourse de Francfort recule de 5% dans les premiers échanges lundi, plongeant sous les 9000 points pour la première fois depuis 2016.

Madrid baisse de 7%, Londres de 5,7%, Zurich passe sous les 8000 points, Milan perd 6%.


■ Situation «très inquiétante» en France

La situation de l'épidémie de coronavirus en France «est très inquiétante» et «se détériore très vite», a déclaré lundi le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, s'inquiétant d'une éventuelle «saturation» des hôpitaux.

«Le nombre de cas double désormais tous les trois jours», mais «je voudrais surtout que nos concitoyens se rendent compte qu'il y a des personnes qui sont malades, en réanimation, et dont le pronostic vital est engagé, et ces personnes se chiffrent en centaines», a-t-il insisté, sur la radio France Inter.


■ Thermomètre pour tout le monde à la Maison-Blanche

Ministres, conseillers, journalistes: toute personne entrant à la Maison-Blanche devra désormais se soumettre au thermomètre pour détecter d'éventuels symptômes du coronavirus.

«A partir de lundi matin, des tests de température seront effectués sur toute personne entrant dans le complexe de la Maison-Blanche», a annoncé dimanche soir Judd Deere, porte-parole de l'exécutif américain. «Des tests de température complémentaires seront menés au long de la journée sur les personnes en contact avec le président et le vice-président», a-t-il ajouté.


■ Les nouveaux cas baissent en Chine

La Chine a annoncé lundi 12 nouveaux cas importés de coronavirus contre seulement quatre cas indigènes. Pékin a fait savoir qu'il resserrait ses mesures de quarantaine visant les voyageurs internationaux. C'est le troisième jour consécutif que les cas importés dépassent le nombre de contaminations internes. Les autorités de Pékin ont annoncé dimanche que les personnes arrivant depuis l'étranger dans la capitale chinoise seraient placées à compter de lundi dans des centres de quarantaine.

Le pays compte désormais 123 cas de contamination en provenance de l'étranger, chiffre à mettre en rapport avec un bilan total de 80 860 infections, selon un communiqué du ministère de la Santé.

Les quatre cas détectés en Chine même l'ont tous été à Wuhan (centre), berceau du virus placé de facto en quarantaine depuis fin janvier.

Le ministère a par ailleurs fait état de 14 décès au cours des dernières 24 heures, contre 10 annoncés dimanche.


■ Quelques détails de l'action des banques

Les principales mesures annoncées: la Réserve fédérale américaine, la BCE, les banques centrales du Japon, du Canada, d'Angleterre et la Banque nationale suisse vont augmenter l'approvisionnement des marchés financiers en liquidités par les accords permanents de swap en dollars.

Les banques centrales qui proposent déjà régulièrement des injections de liquidités en dollars vont introduire des opérations hebdomadaires sur 84 jours, en plus des opérations portant sur une durée d'une semaine qui sont actuellement offertes.

Les instituts d'émission ont également décidé d'abaisser de 25 points de base le taux appliqué aux opérations menées dans le cadre de ces accords.

«Les nouvelles conditions en termes de taux et de durée resteront en place aussi longtemps qu'elles demeureront appropriées pour soutenir le bon fonctionnement des marchés de financement en dollars», a précisé la BNS dimanche soir dans un communiqué (en PDF).

La Fed a aussi abaissé ses taux d'un point pour rassurer les marchés.


■ Les banques centrales se mobilisent

Les principales banques centrales mondiales, dont la Banque nationale suisse (BNS), ont lancé dimanche soir une action concertée pour rassurer les marchés face aux craintes générées par la pandémie de coronavirus, qui a fait plus de 2000 décès en Europe et plus de 6000 dans le monde.

La Réserve fédérale américaine, la BCE, ainsi que les banques centrales du Japon, du Canada et d'Angleterre, tout comme la BNS vont notamment augmenter l'approvisionnement des marchés financiers en liquidités par les accords permanents de swap en dollars.


■ New York ferme ses restaurants, sauf à l'emporter

Le maire de New York Bill de Blasio a annoncé dimanche soir la fermeture des bars et restaurants de sa ville, sauf pour la vente à emporter, une nouvelle étape destinée à enrayer la propagation du coronavirus.

«Demain je signerai un décret limitant les restaurants, les bars et les cafés à la vente à emporter et aux livraisons à domicile. Les boîtes de nuit, les cinémas, les petits théâtres et salles de concerts doivent tous fermer. Le décret prendra effet mardi à 9h du matin», a indiqué le maire de la première ville américaine, Bill de Blasio.

Les écoles sont aussi fermées.


■ Les chiffres ce lundi matin

Le Covid-19 a fait plus de 6400 décès dans le monde. Point de départ de l'épidémie, la Chine reste le pays ayant enregistré le plus grand nombre de morts (3199). Mais c'est à présent en Europe qu'elle progresse rapidement, avec 2291 décès, la majeure partie en Italie et en Espagne.

Il y a désormais plus de décès recensés ailleurs dans le monde qu'en Chine.

En Suisse, le nombre de cas annoncés par l'Office fédéral de la santé publique a fait un bond de 800 en l'espace d'un jour, de samedi à dimanche, pour se fixer à 2200. Le nombre de décès était de 14 dimanche, dont six pour le Tessin.


Nos points scientifiques

En vidéo