Peut-on encore prévenir les violences et les guerres dans des zones abandonnées par les Etats, frappées de plein fouet par le réchauffement climatique et sous la pression des bandes armées criminelles ou djihadistes?