Les hôpitaux ont tout ce qu'il faut pour traiter les personnes blessées lors de l'assaut jeudi du parlement, estime le CICR. Ni l'organisation ni Berne ne prévoient de rapatriement. De son côté, la Direction du développement et de la coopération a suspendu les activités financées par la Suisse dans le sud du pays. Elle a demandé à ses ressortissants de rester chez eux – à l'exception des membres d'ONG effectuant des médiations entre les autorités et l'opposition.