Après dix jours de silence dus officiellement à une quarantaine, Svetlana Tikhanovskaïa rattrape le temps perdu. Spontanée et d’abord timide, à 37 ans, la candidate surprise à la présidentielle biélorusse du 9 août prend de jour en jour de l’assurance, dévoilant une volonté de fer. Vendredi 21 août, elle donnait sa première conférence de presse depuis Vilnius, en Lituanie, où elle est réfugiée avec ses deux enfants. Celle qui est désormais l’opposante numéro un au régime du président biélorusse Alexandre Loukachenko a rencontré lundi 24 août le secrétaire d’Etat adjoint américain, Stephen Biegun, qui s’est dit «impressionné», et s’est adressée mardi au Parlement européen par vidéoconférence.