C’est un mal mystérieux qui, jusqu’ici, a résisté aux enquêtes de la CIA, des services du Pentagone et du Département d’Etat américain. Le «syndrome de La Havane» continue de progresser, et il aurait frappé récemment à Genève où au moins trois personnes auraient été frappées au sein de la mission américaine qui surplombe le Palais des Nations de l’ONU.