L’ultime bataille contre la dernière enclave de l’Etat islamique (EI) à Baghouz, dans l’est de la Syrie, a débuté dimanche à 18 heures locales. Après une accalmie d’une semaine qui a vu des dizaines de djihadistes rendre les armes et des centaines de civils fuir la guerre, les bombes se sont abattues sur le dernier carré que tient encore l’EI, moins de 4 kilomètres carrés, coincés entre l’Euphrate et des falaises de terre ocre.

Pour ce que l’on peut en voir à la surface, ce sont des maisons clairsemées, la plupart effondrées, des champs parsemés de gravats. Le reste ne se laisse pas deviner: des souterrains, un labyrinthe de caches où se terrent les combattants et les civils, ces derniers étant presque exclusivement des femmes et des enfants.