Six jours d’exercices militaires conjoints entre la Russie, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan viennent de s’achever sur le territoire de ce dernier, juste à la frontière nord avec l’Afghanistan, que les forces russes patrouillaient encore jusqu’en 2005, avec l’accord de Douchanbé. Près de 2500 militaires ont participé à ces manœuvres, les premières du genre entre les trois pays. Elles visaient à améliorer la coordination entre les voisins de l’Afghanistan et l’ancienne puissance tutélaire, dont la plus importante base militaire à l’étranger se trouve au Tadjikistan. Moscou aimerait retrouver un rôle central dans la sécurité régionale, voire contrôler à nouveau la longue (1300 km) et poreuse frontière tadjiko-afghane.