Les talibans ont affirmé vendredi qu’ils contrôlaient 85% du territoire afghan, au moment où ils mènent une offensive contre les forces de Kaboul, sans que cette affirmation ne puisse être confirmée de source indépendante.

Lors d’une conférence de presse à Moscou, organisée dans le cadre de la visite d’une délégation talibane en Russie, Shahabuddin Delawar, un représentant taliban, a assuré qu’environ 250 des 398 districts du pays étaient désormais sous le contrôle des insurgés.

Plus tôt, la Russie avait déclaré que les talibans contrôlaient la majeure partie de la frontière afghane avec le Tadjikistan, appelant à la «retenue» les camps s’affrontant en Afghanistan. Le mois dernier, ils avaient capturé Shir Khan Bandar, le principal poste-frontière entre les deux pays.

«Nous observons une forte montée des tensions à la frontière tadjike, les talibans ont occupé en peu de temps une grande partie des territoires frontaliers, ils contrôlent actuellement environ deux tiers de la frontière avec la Tadjikistan», a affirmé une porte-parole de la diplomatie russe.

Ces derniers jours, avec le retrait amorcé des troupes américains et de l’Otan, les talibans ont mené plusieurs attaques contre les forces de Kaboul. En début de semaine, un millier de soldats afghans se sont mis ainsi à l’abri au Tadjikistan, après des combats dans le Nord-Est de l’Afghanistan avec les talibans. Le Tadjikistan, pays le plus pauvre d’ex-URSS, possède 1340 kilomètres de frontière avec l’Afghanistan.

Lire aussi: Afghanistan, une paix les armes à la main

Face à la menace, le président tadjik Emomali Rakhmon a ordonné la mobilisation de 20 000 réservistes pour renforcer la frontière. 

Prise d’un poste de frontière avec l’Iran

Les talibans ont également affirmé avoir capturé Islam Qala, le poste-frontière avec l’Iran le plus important d’Afghanistan, situé dans la province de Herat. «Nous le remettrons en activité aujourd’hui», a annoncé un porte-parole taliban. La majorité du commerce légal entre les deux pays transite par ce poste frontière. Kaboul a notamment reçu une exemption de la part de Washington lui permettant d’importer de l’essence et du gaz iraniens malgré les sanctions américaines.

Il s’agit du deuxième poste-frontière d’envergure pris par les talibans depuis le début de leur offensive éclair début mai.

Lire également: En Afghanistan, les talibans manœuvrent pour encercler Kaboul

Le retrait américain d’Afghanistan sera achevé le 31 août, a annoncé jeudi le président américain Joe Biden, tout en affirmant qu’il n’était pas «inévitable» de voir le pays tomber aux mains des talibans.