Nouvel exemple de censure en Afghanistan. Les talibans ont annoncé, jeudi, avoir interdit d'émettre le service afghan de la Radio Free Europe/Radio Liberty, une décision dénoncée par cette radio.

Azadi, qui signifie «liberté», émet en dari et pachtoune. La radio s'était en partie consacrée à des programmes éducatifs envers les filles afghanes, interdites d'école depuis la prise du pouvoir par les talibans l'année dernière.

Lire aussi: En Afghanistan, les premiers coups de fouet sont tombés

Un responsable du ministère taliban de l'Information, Abdul Haq Hammad, a indiqué sur Twitter qu'Azadi, anciennement Radio Free Afghanistan, avait été retirée des ondes pour «non respect des principes journalistiques et (pour) sa couverture unilatérale».

«Une bouée de sauvetage pour des dizaines de millions d'Afghans»

Radio Free Europe/Radio Liberty, qui est financée par le Congrès américain mais est indépendante sur le plan éditorial, a confirmé cette interdiction d'émettre, en soulignant chercher d'autres moyens afin d'offrir son service aux Afghans.

«Azadi est une bouée de sauvetage pour des dizaines de millions d'Afghans, ce qui rend d'autant plus tragique la décision des talibans», a déploré dans un communiqué le président de la radio, Jamie Fly.

Azadi avait déjà fermé son bureau en Afghanistan après le retour au pouvoir des talibans en août 2021 suite au retrait précipité des forces américaines du pays. Les talibans ont imposé une interprétation ultra-rigoriste de l'islam et ont progressivement introduit des règles de plus en plus strictes, fermant par exemple les écoles secondaires pour les filles.