Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
 Tariq  Ramadan dans une vidéo mise en ligne le mercredi 14 mars 2018.
© MuslimPost

Justice

Tariq Ramadan répond à ses détracteurs en vidéo

Dans une vidéo non datée publiée sur le site LeMuslimPost, une plateforme française dédiée à la pratique de l'islam et à l’actualité internationale, l’islamologue suisse présente sa défense publique la plus complète à ce jour. Il réitère son innocence et reproche aux médias de n’avoir pas assez enquêté sur ses accusatrices

Accusé de viols par plusieurs femmes ayant déposé plainte contre lui, Tariq Ramadan a choisi de communiquer en vidéo pour répondre à ses détracteurs. Celle-ci été enregistrée «quelques semaines avant de se présenter devant les juges». Elle a été diffusée sur le site français LeMuslimPost, une plateforme d’information communautaire, sans qu’on sache exactement à quelle date elle a été réalisée et à qui elle était à l’origine destinée. Depuis, l’islamologue a été inculpé et est incarcéré en France depuis plus d’un mois.

Dans cet enregistrement, Tariq Ramadan se dit «totalement innocent» de ce dont on l’accuse, mais refuse d’entrer dans une «surenchère médiatique». Il se dit confiant dans la suite de la procédure judiciaire.

Il estime ne pas être victime d’un complot, mais simplement de l’acharnement de ses ennemis de toujours, dont l’islamologue Gilles Kepel. «Des mois avant [que l’affaire n’éclate], certains cherchaient des témoignages, certains proposaient même de l’argent, jusqu’à 3000 euros.» Quand les témoignages sont apparus à la suite de l’affaire Weinstein, cela a été «une aubaine extraordinaire» pour ses détracteurs, estime-t-il.

Lire également: Affaire Ramadan: l’impuissance d’Anne Emery-Torracinta

«Je serais donc géographiquement fou»

Tariq Ramadan critique surtout la passivité des médias français dans cette affaire. «Pas un seul journaliste ne s’est arrêté pour se dire: qui est cette jeune femme [sa première accusatrice Henda Ayari, ndlr]. C’est tout à fait sidérant.» Quant au second témoignage, il serait «totalement invraisemblable et illogique». «Le minimum de travail journalistique n’a pas été fait», accuse Tariq Ramadan.

Il convoque encore deux arguments pour sa défense. Comment se fait-il que le Ministère de l’intérieur français, qui l’a toujours surveillé, n’ait jamais utilisé les prétendus viols contre lui? «Parce que cela n’existait pas», conclut Tariq Ramadan. Et pourquoi n’y a-t-il qu’en France que des femmes ont porté plainte contre lui, alors que le charismatique conférencier voyage énormément dans le monde anglo-saxon et en Afrique? «Je serais donc géographiquement fou», ironise l’islamologue.

Depuis l’enregistrement de cette vidéo, une plainte a cependant été déposée à Washington le 19 février dernier par une Américaine d’une trentaine d’années, selon Libération. Par ailleurs, d’anciennes élèves du Collègue de Saussure à Genève ont affirmé avoir entretenu des liaisons avec Tariq Ramadan alors qu’elles étaient mineures et, prétendument, sous l’emprise de leur professeur.

Lire aussi: Une plainte contre Tariq Ramadan déposée aux Etats-Unis

Une expertise médicale très attendue

En France, le théologien a été inculpé le 2 février pour viols, dont l’un sur personne vulnérable, après les plaintes de deux femmes fin octobre qui ont débouché sur une enquête confiée à trois juges d’instruction. Le 7 mars, une troisième femme a porté plainte pour viols, affirmant avoir été sous l’emprise de Tariq Ramadan et avoir subi de multiples viols entre 2013 et 2014 en France, à Bruxelles et à Londres.

Ce dernier, qui conteste ces accusations depuis le début de l’affaire, a été écroué en banlieue parisienne, la justice craignant une possible fuite, voire des pressions sur les plaignantes ou une réitération des faits.

La détention de ce petit-fils du fondateur de la confrérie islamiste des Frères musulmans a suscité un vif émoi dans une partie des rangs musulmans, certains dénonçant un «deux poids, deux mesures», voire un «complot» contre l’une des rares figures médiatiques de l’islam européen.

Tariq Ramadan avait invoqué ces dernières semaines son état de santé pour contester cette détention, qui a été confirmée par la Cour d’appel de Paris fin février sur la base d’une première expertise médicale. Cette dernière avait remis en question les deux maladies, une sclérose en plaques et une neuropathie, dont le théologien dit souffrir, jugeant leur diagnostic «incertain». Une expertise médicale complète est attendue d’ici à la fin du mois.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a