Emmanuel Macron (25 %) et Marine Le Pen (24%) perdent un point chacun mais demeurent en tête des intentions de vote, selon le sondage Pop2017 BVA-Salesforce pour la Presse régionale et Orange. Ce dernier porte sur les intentions de vote à la présidentielle. Il a été réalisé auprès de 1418 personnes entre le 29 et le 30 mars et paru samedi.

François Fillon serait à 19% (+2 points), Jean-Luc Mélenchon à 15% (+1) tandis que Benoît Hamon est inchangé à 11,5%. Au sein des viennent-ensuite, Nicolas Dupont Aignan recule de 1 point à 3%. La variation est calculée par rapport au sondage des 22 au 24 mars.

La dynamique Macron et Le Pen se tasse

«La dynamique de Marine Le Pen et Emmanuel Macron se tasse. François Fillon connaît un début de regain, et l'écart se maintient entre Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon», résume le quotidien Ouest-France. L’écart entre François Fillon et les deux premiers se réduit donc sensiblement. En outre son socle électoral se renforce. 79% des électeurs potentiels se disent sûrs de leur choix.

A lire aussi: Merci à la France d'être en retard

«Le sondage Pop2017 indique que le socle électoral d'Emmanuel Macron semble cependant se solidifier : parmi ses électeurs potentiels, 63% se déclarent sûrs de leur choix. C'est 8 % de plus que la semaine précédente», explique Ouest-France. Le plus solide demeure celui de Marine Le Pen (81%).

La campagne continue de décevoir les Français. La note d'évaluation s'effrite encore de 4,1 sur 10 il y a une semaine à 3,8 sur 10 aujourd'hui.

A lire aussi: Manuel Valls veut imposer le «vote utile Macron» aux socialistes français

Dans Le Figaro de samedi, l'essayiste Alain Finkielkraut s'inscrit dans cette tendance. Il estime qu'«à la présidentielle, on veut nous imposer un scénario écrit d'avance». Le philosophe regrette que le vote se réduit à une «simple dialectique entre les ouverts et les fermés, à une simple marche pour le progrès et contre le péril brun».

Vendredi, par contre, un autre sondage, réalisé par Odoxa, pour Le Point, avait indiqué une baisse de 2 points de François Fillon à 17%, et une nette hausse de Jean-Luc Mélenchon à 16% (+5,5 en deux semaines). Benoît Hamon chuterait à 8% (-4,5). Emmanuel Macron resterait en tête avec 26% (-0,5) et Marine Le Pen avec 25% (-1).