Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
A Vevey, 3 janvier 2018.
© LAURENT GILLIERON

météo

La tempête a fait trois victimes en Europe

«Eleanor», ou «Burglind», a tué une personne en France et deux en Espagne. De nombreuses stations vont rester fermées ce jeudi

La tempête Eleanor, quatrième de la saison à s’abattre sur l’Europe occidentale, avec des vents soufflant jusqu’à 160 km/h, a tué une personne en France et un couple en Espagne, tout en provoquant de nombreuses perturbations.

Des vents violents et des bourrasques de pluie ont balayé l’Angleterre, l’Irlande, la Suisse, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, la France et l’Espagne.

A ce sujet: Face à la tempête, les transports suisses souffrent

Un couple emporté

Un couple d’Espagnols est mort mercredi emporté par une grosse vague alors qu’il se trouvait sur la jetée d’un village côtier du Pays basque. Dans les Alpes françaises, un skieur de 21 ans a été tué par la chute d’un arbre dans la station du Morillon.

La tempête a également fait 26 blessés, dont quatre graves, en France, où des aéroports ont été momentanément paralysés et des trains arrêtés. Mercredi soir, quelque 35 000 foyers étaient toujours privés de courant.

Dans le canton de Berne, huit personnes ont été blessées dans le déraillement d’un wagon à La Lenk, à cause d’une violente rafale de vent. A Fribourg, plusieurs toits d’établissements privés ou publics se sont effondrés, sans toutefois faire de blessés, a indiqué la police cantonale.

Lire aussi: Le déraillement d’un wagon dans l’Oberland bernois fait huit blessés

Au Pays-Bas, pour la première fois, la totalité des cinq grands barrages qui protègent le pays des eaux de la mer du Nord ont été fermés temporairement mercredi après-midi pour éviter les inondations, a indiqué l’Institut national pour la gestion des eaux.

Le trafic aérien touché

En raison de rafales particulièrement intenses – jusqu’à 163 km/h relevés en Suisse romande et 147 km/h dans le nord de la France –, le trafic aérien a été perturbé dans plusieurs pays. Les aéroports d’Amsterdam-Schipol, Francfort, Zurich ont subi des perturbations. A l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, 60% des vols ont été retardés au départ entre 7h15 et 9h et un tiers à l’arrivée.

«Pour Paris et Roissy, il faut remonter à 2010, à la fameuse tempête Xynthia, pour avoir des valeurs aussi fortes […]. Cela fait huit ans qu’on n’a pas eu des rafales aussi fortes» en région parisienne, a souligné Frédéric Nathan, prévisionniste au service météorologique Météo-France.

Lire aussi: La France frappée par la tempête Eleanor: un mort et 4 blessés graves

L’aéroport franco-suisse de Bâle-Mulhouse a aussi été temporairement fermé et les liaisons aériennes et maritimes entre la France et la Corse étaient sévèrement chahutées mercredi après-midi.

Des incendies en Corse

Les vents ont attisé plusieurs incendies en Corse, où tous les vols au départ et à destination des aéroports de Bastia, Calvi et Figari ont été annulés.

Des routes ont aussi été coupées par la chute d’arbres en Allemagne, en France ou de façon préventive en Suisse, où plusieurs cols ont aussi été fermés. En Angleterre, des autoroutes ont été fermées à cause de chutes d’arbres et de voitures retournées.

Les stations directement concernées

En cette période hivernale, les stations de ski des Alpes ont été particulièrement touchées. Nombre d’entre elles ont été fermées en France et en Suisse. Plusieurs personnes ont été bloquées pendant plusieurs heures dans une télécabine du domaine skiable de Pizol, à la suite d’une panne provoquée par la chute d’arbres sur les câbles avant d’être évacuées.

En Autriche, une vingtaine de skieurs ont dû être évacués d’une télécabine à Kitzbühel (Tyrol) à la suite d’une avarie. En Allemagne, une épreuve de ski de fond comptant pour la Coupe du monde a été annulée à Oberstdorf, dans le sud du pays.

Selon l’un des responsables des domaines skiables de Savoie française, David Ponson, «des rafales en moyenne à 150 km/h et même une à 250 km/h aux Arcs 2000» ont été relevées. «Il vaut mieux rester devant la cheminée aujourd’hui.»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a