elysée 2012

Pourquoi Le Temps ne publiera pas d’estimations anticipées

Lors du premier tour du scrutin le 22 avril, Le Temps avait expliqué sa ligne éditoriale concernant la publication de sondages et d’estimations avant l’heure légale de 20h00. Nous remettons à la disposition de nos internautes ces explications

Il faut savoir que les principaux instituts de sondage français mettent à disposition de leurs mandataires des estimations basées sur le dépouillement des premiers bureaux tests. Lors des précédentes élections, ces estimations étaient largement portées, au-delà des mandataires directs, à la connaissance des médias étrangers à l’Hexagone. Elles étaient sourcées et livrées de bonne grâce.

Aujourd’hui, cette situation a considérablement changé: les neuf principaux instituts de sondage français qui recueillent et élaborent pareilles estimations ont promis de ne pas communiquer ces résultats aux médias étrangers qui ne respecteraient pas l’embargo de 20h00. Dès lors ces sondages ne sont plus accessibles que de seconde main et ne peuvent être publiés qu’au mépris des engagements pris par les instituts.

Au vu de cette situation nouvelle, née de l’exacerbation de la polémique liée à une publication anticipée, Le Temps, après réflexion et pesée précise des intérêts, a décidé de ne publier ces estimations que dès 20h01, dans le respect des embargos décidés.

Nous invitons donc nos lecteurs à les lire dès 20h01.

Publicité