L’essentiel

La Suisse compte 1169 cas supplémentaires en 24 heures. Le nombre de décès, 7 en un jour, continue de reculer.

Dans les domaines skiables de Suisse centrale, les terrasses sont ouvertes. Illégalement selon le Conseil fédéral.

Mercredi, le Conseil fédéral a rendu ses décisions après concertation avec les cantons. Tous les commerces rouvriront lundi prochain, mais pas les cafés.

Retrouvez notre suivi de la journée de mercredi


■ Le secteur de l’événementiel demande un «parachute de sécurité»

L’association Expo Event Swiss Livecom et quinze autres groupements de l’événementiel demandent à la Confédération de couvrir les pertes financières dues aux restrictions imposées entre le 1er juin 2021 et le 30 avril 2022. Cette démarche vise à rendre possible le travail de planification urgent, en dépit des impondérables dus à la crise, et à amortir le risque financier, expliquent dans un communiqué les différentes organisations. L’objectif de ce «parachute de sécurité» est de pouvoir planifier et organiser les événements dans un cadre clairement défini.

Selon les premiers chiffres du secteur, les organisateurs de salons ont dû à eux seuls annuler plus de 35 projets au vu de la situation sanitaire. Celle-ci a déjà entraîné une perte de chiffre d’affaires de plus de 220 millions de francs, soit environ un tiers des revenus annuels.


■ Un nouveau variant circule à New York

Selon des chercheurs cités par le New York Times, une nouvelle mutation «inquiétante» du virus, nommée B.1.526, se répand «rapidement» à New York. Ce variant serait apparu dans la ville en novembre dernier et y représenterait désormais un quart des nouvelles infections, selon deux études non encore vérifiées, l’une issue de chercheurs de Caltech, et l’autre de l’Université de Columbia. Le variant identifié présenterait la mutation E484K qui a notamment été observée en Afrique du Sud et au Brésil, et qui rendrait les vaccins partiellement moins efficaces.


■ Le Royaume-Uni abaisse son niveau d’alerte

Les autorités sanitaires britanniques ont décidé d’abaisser le niveau d’alerte relatif à la pandémie de cinq, son maximum, à quatre. «La menace d’une submersion du service national de santé ou des autres services sanitaires dans les 21 jours a reculé», ont déclaré dans un communiqué commun les chefs médicaux des quatre nations constitutives du pays (Angleterre, Ecosse, Pays de Galles, Irlande du Nord). Face à une brusque envolée des contaminations attribuée à un variant plus contagieux, les autorités britanniques avaient décrété début janvier un confinement général, avec fermeture des écoles. Certaines régions comme Londres sont confinées depuis la mi-décembre.


■ Les terrasses des stations de Suisse centrale restent ouvertes

Malgré l’interdiction décidée par le Conseil fédéral, les terrasses sont ouvertes sur les pistes de ski de plusieurs cantons. Le canton de Nidwald n’a encore pris aucune décision concernant ces terrasses, a déclaré à l’agence Keystone-ATS la directrice du département de la santé Michèle Blöchinger. Cette procédure a été convenue avec les autres cantons de Suisse centrale. Obwald, Schwyz et Uri ont aussi indiqué qu’aucune décision finale n’a été prise concernant ces terrasses. Ces cantons les maintiennent donc ouvertes pour le moment.

Les directeurs de la santé des cantons de Suisse centrale veulent expliquer au Conseil fédéral les expériences positives qui ont été faites avec ces terrasses ouvertes. Selon eux, les distances autour des zones de vente à l’emporter sont mieux respectées avec des places assises et des règles claires.


■ En Valais, le manque de doses a ralenti la vaccination

Les autorités valaisannes appellent la population à «la patience» et indiquent que toutes les personnes qui le souhaitent pourront se faire vacciner, mais «dans des délais plus longs que ceux annoncés», en raison d’un manque de doses.

Les cabinets médicaux ont procédé à 21 415 injections (dont 8305 deuxièmes doses). «Chaque cabinet a une importante liste d’attente et priorise au mieux les vaccinations dans le contexte actuel de pénurie de vaccins», relève l’Etat du Valais. En outre, près de 4000 personnes sont actuellement sur liste d’attente dans un des quatre centres de vaccination (Brigue, Sion, Martigny et Collombey-Muraz). «Le délai entre l’inscription et l’obtention d’une date de vaccination peut prendre plusieurs semaines», précise le canton.


■ Pfizer va tester l’efficacité d’une troisième dose contre les variants

L’alliance Pfizer/BioNTech va proposer une troisième dose de son vaccin aux participants de leur essai clinique initial, afin d’évaluer son effet possible sur un renforcement immunitaire face aux variants du virus, ont annoncé les deux entreprises. Les participants de la phase 1 de leur essai clinique aux Etats-Unis se verront ainsi offrir une troisième dose «6 à 12 mois» après avoir reçu les deux premières.

Pfizer et BioNTech précisent également être en «discussions avec les autorités de régulation» pour soumettre une version modifiée de leur vaccin «avec une séquence spécifique aux variants».


■ Washington appelle à aider les pays pauvres à se fournir en vaccins

La secrétaire au Trésor américaine Janet Yellen a «ehorté» jeudi les pays du G20 à «accroître leur soutien» aux pays pauvres, pour les aider à se fournir en vaccins afin de permettre à l’économie mondiale de repartir.

Un programme de vaccination rapide et mondial est le stimulant le plus puissant que nous puissions fournir à l’économie mondiale

Janet Yellen

■ Moins de 7000 nouveaux cas la semaine dernière en Suisse

Selon le rapport hebdomadaire de l’OFSP, les infections ont diminué de 11,3% au cours de la semaine allant du 15 au 21 février, et ce malgré l’augmentation des cas dus aux variants, plus contagieux. A cause de ceux-ci, la situation reste toutefois difficile à évaluer.

Sur sept jours, un total de 6977 cas ont été enregistrés, contre 7866 la semaine précédente. Les cas pour 100 000 habitants vont de 47 dans le canton de Bâle-Ville à 193 dans celui de Neuchâtel. A l’échelle nationale, les autorités ont enregistré 80,7 infections pour 100 000 habitants entre le 15 et le 21 février. La semaine précédente, ce chiffre était de 91.


■ La Suisse compte 1169 nouveaux cas en un jour

La Suisse compte 1169 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Sept décès supplémentaires sont à déplorer et 61 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 26 984 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 4,33%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 13 925. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 161,08 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 0,92.

Depuis le début de la pandémie, 553 867 cas ont été confirmés en laboratoire sur un total de 4 995 486 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 9263 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 23 371.

Quant aux variants du coronavirus, 9236 cas ont été détectés en Suisse jusqu’à présent, dont 3426 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 145 au variant sud-africain (B.1.351) et 7 au variant brésilien (P.1). Dans les cas restants, une mutation était présente, mais la lignée n’était pas claire.

Le pays dénombre par ailleurs 9065 personnes en isolement et 14 376 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 3727 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.


■ Un match international de rugby reporté

Le match de rugby entre le XV de France, décimé par de nombreux cas de Covid-19, et l’équipe d’Ecosse, prévu dimanche dans le cadre du Tournoi des Six nations, est reporté, ont indiqué plusieurs sources en lien avec la compétition. Le comité organisateur du Tournoi doit se réunir plus tard dans la journée pour décider d’une nouvelle date.


■ Alain Berset reprend ses visites cantonales, cette fois en Argovie

Depuis le début de la pandémie et des mesures dures de mars 2020, Alain Berset aime arpenter les terres de la nation et rencontre la population. Il a fait ce jeudi sa 20e visite de terrain, cette fois dans un EMS en Argovie. Il s’est informé, relate l’ATS, de la situation épidémiologique dans le canton avec le conseiller d’Etat Jean-Pierre Gallati, chef du département de la santé.

Le conseiller fédéral a indiqué en point de presse que «bientôt», 700 000 doses de vaccin auront été administrées en Suisse. La Confédération a commandé 32 millions de doses: «Ca arrive». Rien n’indique actuellement que les doses commandées ne seront pas livrées.


■ L’Office fédéral de la culture fait marche arrière sur le salaire des artistes

Le débat agite les milieux culturels alémaniques, et intéresse les homologues romands. Dans le canton de Zurich, la conseillère d’Etat responsable de la justice et des affaires intérieures Jacqueline Fehr souhaite mettre en place une aide forfaitaire mensuelle de 3840 francs par mois – une sorte de revenu de base pour la culture.

Jusqu’ici hostile, l’Office fédéral de la culture vient de changer d’avis, sur la base d’un avis de droit. Le Conseil fédéral tranchera.

Lire  notre article du jour


■ Tests obligatoires à l’école à Zoug

Une première nationale: Zoug lance ce jeudi la première série de tests salivaires hebdomadaires et obligatoires dans les écoles secondaires du canton, relate l’ATS. Elèves et enseignants sont concernés.

Il s’agit der tester au lieu de fermer, a indiqué jeudi le chef du département canton de l’éducation Stephan Schleiss lors du lancement de la campagne à l’école cantonale de Menzingen. Les premiers tests salivaires ont été effectués un peu avant 9h.

Cette campagne de tests obligatoires doit durer huit semaines. Une évaluation de la situation sera alors réalisée et une décision sera prise quant à la poursuite ou non des tests. Le test est obligatoire, mais des dispenses sont possibles dans certains cas.


■ Le Musée vaudois des beaux-arts

Le Musée cantonal vaudois des beaux-arts n’a pas eu de chance: il avait été inauguré, sur le site proche de la gare de Lausanne, six mois seulement avant le premier confinement. Aujourd’hui, il s’empresse d’annoncer la réouverture de ses portes, mardi prochain.

Il présentera deux expositions. L’une est consacrée au peintre français Maurice Denis. L’autre offre un regard sur 200 ans de sculptures, de Rodin à Louise Bourgeois.


■ La Bulgarie ouvre les vaccinations

En Bulgarie, on ouvre les vaccinations à tout le monde. C’est le premier pays de l’Union européenne à abandonner la stratégie des groupes prioritaires. L’agence AFP raconte que l’on peut ainsi voir un médecin retraité de 93 ans venir se faire vacciner avec son arrière petite-fille de 21 ans.

Si les autorités ont pris cette décision, c’est pour une raison surprenante: le manque de volontaires dans les premiers groupes cibles. A un mois des élections législatives, le gouvernement a soudainement changé de cap, faute d’avoir pu convaincre les personnes éligibles à recevoir une injection, qu’il s’agisse des professions médicales, enseignants ou travailleurs sociaux.

«Faites confiance à la science!», implorait le ministre de la Santé, Kostadin Angelov, désespéré de voir que seuls un tiers des inscrits s’étaient présentés à leur rendez-vous.

Pays le plus pauvre de l’UE, bénéficiaire de doses dans le cadre de la stratégie de précommandes menée par la Commission européenne, la Bulgarie affiche le plus faible taux de vaccination des Vingt-Sept. A ce jour, à peine 150 000 Bulgares ont été vaccinés, soit 2,1% de la population.

L’impulsif premier ministre Boïko Borissov a ouvert grand les portes des centres, alors qu’enfin était venu le tour des plus de 65 ans et des malades chroniques. L’agence raconte que de longues files d’attente ont commencé à se former devant les hôpitaux de Sofia, mêlant jeunes et moins jeunes, personnes en pleine forme et d’autres plus vulnérables contraints de patienter des heures.


■ Le moral des consommateurs allemands remonte

C’est la première fois depuis octobre: le moral des consommateurs allemands devrait s’améliorer en mars, selon le baromètre GFK publié ce jeudi. L’indice devrait remonter à -12,9 points, en hausse de 2,6 points par rapport à sa valeur de février, révisée à -15,5 points par l’institut GFK. Cet indicateur est considéré comme un révélateur important de la conjoncture économique allemande.