Donald Trump se souviendra de son meeting du 20 juin à Tulsa, en Oklahoma. Mais pas pour les bonnes raisons. Il l’espérait flamboyant, avec près d’un million de fans en liesse, impatients de le retrouver en campagne. Il a dû déchanter: le complexe sportif prévu pour 19 000 personnes était à moitié vide. Quelques minutes avant son arrivée, la tribune installée à l’extérieur, où le président devait apparaître sur un écran géant pour ceux qui n’auraient pas trouvé de place à l’intérieur, a été démontée. Pour la flamboyance, il faudra repasser.

Lire aussi: Des crevasses chez les républicains