Cela a commencé comme une tempête dans un verre d’eau. Vachirawit Chivaaree, alias Bright, la star de la série télévisée thaïlandaise 2gether, extrêmement populaire en Chine, avait retweeté une photo de Hongkong décrivant le territoire chinois comme «un pays». Les trolls chinois se sont aussitôt enflammés, noyant le jeune homme sous une pluie d’insultes, comme ils le font à chaque fois qu’une marque ou une personnalité ose insinuer que Hongkong ou Taïwan ne font pas partie intégrante de la Chine.

Guerre sur la Toile

Bright s’est rapidement fendu d’une excuse, mais cela n’a pas suffi. Quelques jours plus tard, ils clouaient au pilori sa petite amie, la mannequin Weeraya Sukaram, alias Nnevvy, après avoir découvert qu’elle avait retweeté un article affirmant que le virus à l’origine du Covid-19 était né dans un laboratoire chinois. En 2017, elle avait aussi insinué sur Instagram que Taïwan ne faisait pas partie de la Chine.