De Wilmington à Miami, en passant par Lynchburg, Savannah ou encore Atlanta, notre correspondante aux Etats-Unis a parcouru 6200 kilomètres et traversé 11 Etats à la rencontre de la population américaine sous l’ère Trump

Retrouvez les articles de cette série au fur et à mesure.

Lire aussi: Un «road trip» pas comme les autres 

De sa résidence d’un quartier chic de Palm Beach, elle est à peine à dix minutes en voiture de Mar-a-Lago, le club privé de Donald Trump. C’est dans une maison à tourelles et à la façade beige-jaune-rose que vit Toni Holt Kramer, au bout d’une rue paisible, régulièrement patrouillée par des voitures de police. Son intérieur, chargé, d’un style vaguement rococo, comprend de nombreuses références au président. Mais cette fois, on devra se contenter d’admirer la façade. «A cause du Covid-19, mon médecin m’a recommandé de rester isolée. Mon mari et moi n’avons vu personne depuis trois mois. Nous devons parler par téléphone», dit-elle, navrée, depuis sa tour dorée.

Une vie hollywoodienne

Toni Kramer est la présidente des Trumpettes USA. Pour elle, Donald Trump n’est rien de moins que le «meilleur président de l’histoire, qui sauvera les Etats-Unis». Elle le connaît depuis une dizaine d’années, du «club». Une référence à Mar-a-Lago, qui depuis son accession à la présidence a doublé le prix d’entrée, à 200 000 dollars, avec une cotisation annuelle de près de 14 000 dollars. Riche, visiblement très amie avec tout ce qui peut lui donner l’illusion de paraître beaucoup plus jeune – elle aurait 82 ans –, Toni Kramer correspond parfaitement à une certaine idée que l’on peut se faire des «wealthy women» qui partagent leur vie entre leurs résidences de Floride et de Californie, et exhibent leur Rolls.