L’Europe, surtout au centre et au nord, n’est pas seule à grelotter.

■ En Chine, de fortes chutes de neige dans le Xinjiang (nord- ouest), dimanche, ont fait un tué. Elles ont aussi provoqué l’évacuation de 5500 personnes. Les tempêtes de neige qui soufflent dans cette région depuis vendredi ont détruit 799 maisons et en ont endommagé 4897 autres. Des coupures de courant et des transports chaotiques ont également affecté cette région traditionnellement musulmane proche de l’Asie centrale.

Quelque 5000 tentes, 10 000 manteaux et 10 000 couvertures matelassées ont été envoyés aux personnes déplacées, ainsi qu’une aide de 15 millions de yuan (2,25 millions de francs).

Une vague de froid perturbe le nord de la Chine depuis le 1er janvier et les coupures d’électricité sont monnaie courante dans plusieurs régions.

Dans le reste de l’Asie, on parle de plusieurs centaines de morts, répartis entre la Chine, lire ci-dessus, et l’Inde notamment.

■ La Grande-Bretagne a elle aussi connu de nouvelles chutes de neige dans la nuit de samedi à dimanche, mais moins importantes que prévues. Le Met Office, le service météorologique, prévoit cependant de nouveaux épisodes neigeux plus abondants dimanche soir et dans la nuit de lundi.

Les principaux aéroports étaient ouverts dimanche, mais le trafic aérien restait perturbé, avec des retards prévus et quelques annulations. Eurostar continuait pour sa part à assurer deux trains sur trois.

L’opérateur du réseau énergétique britannique National Grid a émis cette semaine trois alertes pour prévenir que la demande en gaz dans le pays était supérieure à l’offre.

Au moins 26 personnes sont mortes depuis le début de la vague de froid lors d’incidents liés aux intempéries, selon les médias.

■ En Pologne, des pluies glacées ont perturbé le trafic ferroviaire sur l’importante axe Varsovie-Cracovie.

Environ 80.000 foyers ont été coupés du courant électrique dans la région entre Czestochowa et de Katowice (sud), suite aux dommages causés au réseau de transmission par des branches cassant sous le poids de la neige.

■ Aux Pays-Bas, les services de la météo ont mis en garde contre les risques de verglas sur les routes. Les chemins de fer ont quant à eux lancé un «billet du sel», soit une réduction de 40% aux voyageurs pour les trois prochains jours, alors qu’une pénurie de sel pour dégivrer les routes menace.

■ De leur côté, les Etats-Unis subissent également une vague de froid polaire, qui a été accompagnée samedi de chutes de neige inhabituelles dans les Etats du sud, plongeant notamment la Floride sous des températures historiquement basses. Au moins neuf personnes y sont mortes depuis le début des intempéries. Key West, l’archipel la plus au sud des Etats-Unis, surnommé l’Etat ensoleillé, n’avait pas connu jour aussi froid depuis 112 ans, avec -8,3 degrés. Le froid polaire a aussi provoqué une flambée des cours du jus d’orange sur les marchés financiers, qui craignent une chute de la production d’oranges, de citrons, de pamplemousses. La faune de Floride, habituée à des hivers plus cléments, est durement frappée et les autorités expliquent à la population comment réchauffer les iguanes gelés et les pélicans paralysés.

■ En Italie, 65 000 personnes ont été privées d’électricité à la suite de pluies et de vents violents dans plusieurs régions du centre, et la circulation y a été rendue difficile en raison de chutes d’arbres et de branches. L’arrivée mercredi d’une nouvelle perturbation devrait s’accompagner de températures plus basses, avec plus de neige et moins de pluie.

■ L’Irlande n’a pas connu une telle vague de froid depuis 1963. Elle a assisté dans la nuit de vendredi à samedi à de nouvelles chutes la neige, qui ont contraint l’aéroport de Dublin à suspendre son trafic.

■ L’Espagne a vu une bonne partie de son territoire placé en alerte en raison des risques de vent, neige, et basses températures.

■ La Grèce va envoyer du personnel et du matériel à l’Albanie, pour l’aider à faire face à des inondations dans le nord du pays.