Le tournage du dernier James Bond a été suspendu sine die en raison de l’incertitude pesant sur l’avenir du studio américain Metro Goldwyn Mayer (MGM), lourdement endetté, a annoncé mardi la société de production britannique à l’origine du projet.

Les producteurs Barbara Broccoli et Michael Wilson, de la société londonienne de production EON, ont indiqué que le tournage du film, connu sous le titre provisoire de «Bond 23», avait dû être interrompu à cause de la confusion régnant autour de MGM.

«En raison de l’incertitude continuelle entourant l’avenir de la MGM et de l’échec à convenir d’une vente du studio, nous avons suspendu sine die le tournage de «Bond 23», ont-ils annoncé. «Nous ne savons pas quand le tournage reprendra et nous n’avons pas de date pour la sortie de’Bond 23’», ont-ils ajouté.

A la fin mars, MGM avait obtenu de ses créditeurs d’étendre jusqu’au 14 mai le délai dont il dispose pour rembourser sa dette de 3,7 milliards de dollars.

MGM a admis le 23 mars avoir reçu plusieurs propositions de rachat dans le cadre de sa recherche de financement pour s’acquitter de sa dette, une source proche du dossier indiquant parallèlement que le groupe de médias Time Warner était candidat.

Les célèbres studios au lion revendiquent le plus grand catalogue de films au monde avec 4000 titres, dont la série des «James Bond», de la «Panthère Rose» ou des «Rocky».