La moitié des vols prévus normalement dans la journée de mardi en Europe devraient être effectués, ce qui représente une nette amélioration par rapport à la situation des derniers jours, a annoncé l’Organisation européenne de la navigation aérienne (Eurocontrol) dans un communiqué.

«Eurocontrol prévoit que 14’000 vols pourront être opérés aujourd’hui dans l’espace aérien européen, ce qui représente la moitié du trafic prévu», 53% du total pour être précis. «Un mardi normal programme entre 27’000 et 28’000 vols en Europe», selon le communiqué. Lundi, seuls 32,6% des vols prévus ont pu avoir lieu en Europe à cause du nuage de cendres volcaniques venu d’Islande. La proportion était encore plus faible les jours précédents.

Le trafic aérien reprend donc progressivement mardi dans toute l’Europe après cinq jours d’un chaos sans précédent pour des millions de passagers suite à l’éruption du volcan islandais, qui continue à se montrer menaçant. A partir de mardi 6h00 GMT, la plupart des pays européens, dont la Suisse, prévoyaient d’assouplir les restrictions de vols imposées depuis jeudi de la semaine dernière aux compagnies aériennes. Un accord en ce sens a été trouvé lundi soir par les ministres européens des Transports.

L’UE a décidé hier de ne plus limiter les interdictions de vol qu’à une zone circonscrite entourant le lieu de l’éruption volcanique, là où les cendres sont le plus concentrées dans l’atmosphère. Sans attendre ce feu vert, plusieurs pays ont commencé à rouvrir leur ciel dès lundi soir, comme la Roumanie. Aux Pays-Bas, trois avions transportant des passagers ont de même décollé lundi soir de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol à destination de Shanghai, Dubaï et New York.

Le retour complet à la normale du trafic aérien en Europe est attendu d’ici jeudi, à condition que l’éruption ne gagne pas en intensité. Ce qui n’est pas garanti car les nuages de fines particules, dangereuses pour les moteurs d’avions, continuent à menacer. Le volcan islandais a ainsi envoyé lundi un nouveau nuage de cendres vers le Royaume-Uni, ont annoncé dans la soirée les autorités aéronautiques britanniques. British Airways a déjà annulé tous ses vols court pour mardi.

A rebours du reste de l’Europe, la Norvège a à nouveau fermé ce matin une partie de son espace aérien. La Hongrie et la Pologne ont fait de même. Le ciel norvégien avait été rouvert dimanche soir, alors qu’il avait été le premier à fermer mercredi dernier en raison de l’éruption volcanique. La Hongrie avait rouvert son espace aérien lundi à midi. Quatre des principaux aéroports avaient fonctionné en Pologne.

Il faudra aussi plusieurs jours afin de mettre fin à l’engorgement et les files d’attente dans les aéroports, où certains touristes attendent de pouvoir rentrer chez eux depuis plusieurs jours.