Le Kremlin a mis en œuvre des moyens exceptionnels pour empêcher Alexeï Navalny d’être acclamé par ses partisans à son retour en Russie cinq mois après son empoisonnement presque mortel au Novitchok. L’avion du principal opposant russe a été détourné au dernier moment vers un autre aéroport de Moscou où, bien évidemment, nul ne l’attendait hormis les forces de l’ordre. Lors du contrôle des passeports, des agents masqués et vêtus de noir lui ont demandé de les suivre seul, refusant qu’il soit accompagné de son épouse ou de son avocat, qui voyageaient avec lui.

Lire aussi: Alexeï Navalny retourne dans la gueule du loup